OTTAWA – Un député conservateur accusé de s’être endormi lors d’une présentation par des anciens combattants itinérants a été retiré du comité de la Chambre des communes où il aurait fait un somme.

Rob Anders a ainsi été discrètement expulsé, mercredi, du comité des anciens combattants.

Il a été transféré au comité mixte d’examen de la réglementation, qui regroupe la Chambre et le Sénat.

M. Anders a ainsi échangé ses responsabilités avec un collègue du caucus conservateur, Corneliu Chisu.

Le député conservateur Joe Preston, qui dirige le comité de la procédure et des affaires de la Chambre, a déposé un rapport au Parlement qui a reçu l’appui nécessaire pour interchanger les tâches au sein des comités.

Plus tôt ce mois-ci, des médias ont rapporté que des membres d’un groupe représentant les anciens combattants itinérants avaient vu M. Anders s’endormir lors de leur présentation au comité.

Ce dernier a nié s’être endormi, et un média l’a cité alors qu’il a répondu à l’un de ses détracteurs en l’accusant d’avoir des liens avec les néo-démocrates.

Le député s’est plus tard excusé par voie d’un communiqué publié par le Bureau du premier ministre.

Selon le communiqué, M. Anders aurait énormément de respect pour ceux ayant servi leur pays.

Cela n’a toutefois pas été suffisant pour lui permettre de conserver son siège au sein du comité.

Dans un communiqué publié mercredi, le porte-parole libéral Sean Casey a expliqué qu’il était clair, depuis quelques mois, que le député Anders était devenu une distraction pour le travail du comité des anciens combattants.

M. Anders aurait également apparemment été aperçu alors qu’il dormait à la Chambre des communes, l’an dernier, un moment qui a cette fois été capté par une caméra. La vidéo, diffusée sur YouTube, a été vue par un grand nombre de personnes.

Aussi dans National :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!