Un patient qui souffre de leucémie peut voir ses chances de survie diminuer s’il est d’origine chinoise.

Effectivement, un caucasien atteint d’une leucémie ayant besoin d’une greffe de moelle osseuse a 80% de chances de trouver un donneur de cellules souches. S’il est d’origine chinoise, ses chances se réduisent à moins de 2%.

C’est donc pour mobiliser la communauté chinoise du Canada que l’organisme OtherHalf – Chinese Stem Cell organise une journée de recrutement de donneurs de cellules souches à travers le pays, le 31 mars. À Montréal, l’événement, auquel s’est associée Héma-Québec se déroulera, au Centre communautaire et culturel chinois.

«Les cellules [souches] fabriquent le sang», explique Diane Roy, directrice du Registre de donneurs de cellules souches chez Héma-Québec. Une greffe de ces cellules, par exemple une greffe de moelle osseuse, a davantage de chances de réussir si le donneur et le receveur sont de la même origine ethnique.

Il est beaucoup plus difficile de recruter des donneurs de cellules que des donneurs sang. La situation est donc préoccupante quand on sait que seulement 3% de la population québécoise qui est en âge de donner du sang le fait, ajoute Mme Roy.

Même si les gens d’origine chinoise représentent une minorité au sein de la population canadienne, ils demeurent sous-représentés dans le Registre des donneurs de cellules souches au Canada et même à l’échelle internationale. La population chinoise représente seulement 3 % de la base de données du Bone Marrow Donors Worldwide.

OtherHalf – Chinese Stem Cell et Héma-Québec offriront des renseignements au cours de la journée du 31 mars. Les gens intéressés à s’investir dans le processus de don de cellules souches pourront s’inscrire sur le registre après un prélèvement d’échantillons de salive.


Un problème qui concerne toutes les communautés

L’événement du 31 mars vise la communauté chinoise canadienne puisqu’il est è l’initiative de l’organisme OtherHalf – Chinese Stem Cell. Héma-Québec rappelle toutefois que plusieurs communautés culturelles sont sous-représentées dans le Registre des donneurs de cellules. Sur près de 35 000 Québécois inscrits au Registre, la communauté noire tout comme les hispanophones, représentent 0,2 % des donneurs. La communauté arabe représente 0,08 %. et la communauté chinoise 0,06 %. Héma-Québec invite donc tous les donneurs de toutes les communautés à se mobiliser en tout temps.

Aussi dans National :

blog comments powered by Disqus