VANCOUVER – La première ministre de la Colombie-Britannique s’en est pris aux politiciens fédéraux, soutenant qu’ils doivent cesser de suggérer que les travailleurs étrangers temporaires sont moins bien que le reste des Canadiens.

Christy Clark a suggéré aux chefs politiques à Ottawa de changer le nom du programme controversé pour que les gens qui viennent au pays pour le travail soient appelés «nouveaux Canadiens potentiels».

La première ministre a ajouté sa voix jeudi à celle des autres dirigeants de l’Ouest qui critiquent la réforme du programme comme étant trop onéreuse pour les provinces qui font face à de réelles pénuries d’employés.

Mme Clark a dit à la communauté d’affaires de la Colombie-Britanique dans un discours que de former des jeunes et d’aller chercher les travailleurs des autres provinces ne remplira pas les besoins de main-d’oeuvre pour son plan d’industrie de gaz naturel liquéfié.

Le gouvernement fédéral affirme qu’il a conçu le programme des travailleurs temporaires pour pourvoir aux besoins à court terme dans le marché de l’emploi du Canada, limitant leur séjour à quatre ans.

La semaine dernière, le premier ministre de l’Alberta, Jim Prentice, a annoncé qu’il discutera de ce dossier avec le premier ministre Stephen Harper, dont le gouvernement a créé, en juin, les nouvelles règles qui limitent le nombre de travailleurs étrangers qui peuvent être embauchés.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!