MONTRÉAL – Le site Internet du Parti libéral du Québec (PLQ) est victime d’attaques informatiques répétées depuis plusieurs semaines, ce qui le rend la plupart du temps inaccessible, dénonce la formation politique.

Ces cyberattaques ont pour conséquence de surcharger la bande passante du serveur, ce qui fait en sorte que les membres du PLQ et le public ne peuvent plus consulter le site.

Le parti ignore qui se cache derrière ces attaques, a reconnu le directeur des communications, Maxime Roy.

Il précise que les données personnelles de ses membres ne sont pas touchées et que le site n’a pas été modifié pour fournir de fausses informations.

La site Web du parti avait été attaqué dans le passé, mais les problèmes se sont intensifiés au cours des dernières semaines. Dès que le site est remis en fonction, il est attaqué de nouveau, a déclaré M. Roy.

Le problème n’est toujours pas réglé et des responsables au sein du parti tentent de voir ce qui peut être fait pour mieux protéger le site, a-t-il précisé.

Le PLQ jugeait essentiel de faire part de l’existence des attaques pour que la population sache pourquoi son site n’est pas fonctionnel.

Dimanche, il n’était pas accessible et les citoyens n’ont pu regarder en ligne son neuvième et dernier colloque régional qui se tenait à Sherbrooke.

Le PLQ condamne ces attaques qui «visent les valeurs démocratiques de la société» en brimant la liberté d’expression.

Le parti demande aux autres formations politiques de s’unir pour dénoncer les cyberattaques dont il fait l’objet et qui nuisent, selon lui, à la démocratie.

Mercredi après-midi, le site du PLQ n’était toujours pas accessible.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!