La Presse Canadienne Chasseur furtif F-35

OTTAWA — Un groupe qui représente les entreprises canadiennes impliquées dans le programme d’avions F-35 dit craindre que l’abandon du plan controversé d’achat d’avions de combat ne mette en danger des contrats et des emplois.

Le chef libéral Justin Trudeau a promis qu’un gouvernement libéral laisserait tomber le programme de plusieurs milliards $ et opterait plutôt pour un type d’avion de combat moins coûteux pour remplacer la flotte vieillissante de CF-18.

Le chef conservateur Stephen Harper a rétorqué qu’une telle décision ruinerait l’industrie aérospatiale — et ce, même si le responsable des acquisitions du Pentagone a affirmé que les entreprises canadiennes qui participent déjà au programme pourraient probablement conserver leurs contrats.

Dans un communiqué publié jeudi, le groupe de l’industrie canadienne du Programme d’avions de combat interarmées écrit que «des occasions et des futurs progrès technologiques seront en danger» si le plan d’achat de 65 chasseurs F-35 était effectivement annulé.

Plus tôt cette année, le gouvernement fédéral a estimé que 33 entreprises canadiennes avaient contribué au programme, ce qui représente environ 637 millions $ par année. De son côté, le groupe d’entreprises canadiennes affirme que les revenus sont maintenant de 750 millions $.

Le groupe ajoute que l’industrie canadienne perdrait une expertise en fabrication parce que le F-35 est un modèle doté de plusieurs technologies de pointe qui pourraient éventuellement être utilisées pour les avions civils.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!