Jacques Boissinot / La Presse Canadienne Lise Thibault

MONTRÉAL – L’ex-lieutenante-gouverneure du Québec Lise Thibault n’interjettera pas appel en Cour suprême; elle est désormais détenue en prison.

La femme de 76 ans s’est présentée au Centre de détention de Québec, jeudi matin, comme l’y obligeait une décision rendue la veille par la Cour d’appel.

Son conjoint, Réal Cloutier, a indiqué en entrevue à la station de radio de Cogeco à Trois-Rivières qu’elle n’interjettera pas appel de la décision et se résignait à l’emprisonnement.

«Elle a passé la nuit à pleurer», a-t-il relaté. C’est lui qui l’a conduite en véhicule depuis Saint-Hippolyte, jeudi matin.

«Ça a été un avant-midi difficile, mettons», a-t-il brièvement commenté.

Lise Thibault avait tenté d’obtenir que sa peine de 18 mois d’emprisonnement soit transformée en peine avec sursis à purger dans la collectivité.

Le banc de trois juges a toutefois rejeté cette demande dans une double décision où il refusait également d’entendre l’appel de la Couronne, qui souhaitait au contraire voir la peine allongée à quatre ans de pénitencier.

Lise Thibault avait purgé six jours de prison après avoir été condamnée à 18 mois de détention, le 30 septembre, et au remboursement de 300 000 $, mais elle avait pu recouvrer sa liberté en attendant la décision de mercredi.

Sa condamnation faisait suite à son plaidoyer de culpabilité, en décembre 2014, à des accusations de fraude de 430 000 $ aux dépens des gouvernements du Québec et du Canada et d’abus de confiance, un plaidoyer qui avait causé la surprise.

Lise Thibault, qui aura 77 ans en avril, avait reconnu avoir utilisé durant son règne comme lieutenante-gouverneure, de 1997 à 2007, des fonds publics pour des dépenses qui n’étaient pas liées à ses fonctions, notamment pour des voyages, des fêtes familiales, des repas et des activités de loisir.

À l’origine, l’accusation faisait état d’une fraude de 700 000 $.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!