Juste pour rire Renaud Paradis, ici dans un de ses meilleurs moments, offre une performance impeccable.

Juste pour rire. Denise Filiatrault dirige une adaptation colorée du classique cinématographique de 1952, Chantons sous la pluie.

Claquettes sous la pluie, numéros de danse endiablés, blagues qui font mouche, René Simard qui fait le grand écart… Pas de doute, les amoureux de comédies musicales seront absolument enchantés par Chantons sous la pluie.

Assumer un rôle qui fut jadis tenu par le regretté Gene Kelly… voilà qui n’était pas une mince affaire. Pourtant, Renaud Paradis relève du défi avec brio. Danseur aguerri, le jeune acteur porte le complet de Don Lockwood avec panache. Chapeau.

La distribution solide peut aussi compter sur Pascale Desrochers, qui assume le rôle de la pimbêche Lina Lamont. À chacune de ses interventions, livrées d’une voix nasillarde qui sonne comme un mélange de celle de Criquette, du Coeur a ses raisons, et celle Donald Duck, la jeune femme déclenche des fous rires incroyables dans la salle.

Sur le plan visuel, les costumes de Suzanne Harel sont exquis. On pense à ce numéro «sur Broadway» où les danseuses portent des robes couleur bonbon à franges éclatantes. Effet parfait. Et, bien sûr, la mise en scène de Denise Filiatrault en est une inventive et réglée au quart de tour.

Se déroulant dans un décor glamour, l’histoire, que l’on connaît, demeure légère et pétillante. Le spectacle, à son image, ne laisse pas de place à la lourdeur ou aux considérations dramatiques. On lui prédit un succès estival total.

Aussi dans Culture :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!