Archives TC Média Plusieurs secteurs dans le Plateau-Mont-Royal seront priorisés

Les graffitis se multiplient depuis plusieurs années à Montréal et le Plateau-Mont-Royal ne fait pas exception. D’ici la fin de l’année, l’arrondissement déboursera près de 380 000$ pour les effacer du paysage.

Christine Gosselin, conseillère d’arrondissement, déplore le nombre de graffitis dans le Plateau-Mont-Royal: «il y en a maintenant partout».

Cette dernière averti les résidents qu’il est important qu’ils fassent la demande eux-mêmes pour enlever les graffitis, en utilisant le formulaire sur le site de l’arrondissement.

Avec de plus en plus de graffitis au sein de l’arrondissement, les élus ont décidé d’allouer «la plus grosse somme jamais octroyé pour l’enlèvement des graffitis sur le domaine privé» à la firme Groupe R Net, du 4 avril au 31 décembre 2017.

De ce montant, près de 280 000$ proviendront de l’arrondissement et 100 000$, de la ville centre. En 2016, plus de 46 000 mètres carrés de graffitis ont été effacés grâce à quelque 5 700 interventions, selon l’arrondissement.

Le Plateau-Mont-Royal priorise certaines rues telles que, entre autres, le boulevard Saint-Laurent, l’avenue Mont-Royal, la rue Saint-Denis, la rue Prince-Arthur, la rue Sherbrooke ou encore la rue Milton.

Certains graffitis sont légaux et même encouragés, comme on peut le voir par la tenue du Festival Mural sur le boulevard Saint-Laurent depuis cinq ans, ou par la mise en place par la Ville d’un programme d’art mural qui encourage la création artistique avec la réalisation de murales, considérées comme de l’art public.

D’autres sont illégaux et les délinquants peuvent recevoir de 1000$ à 5000$ d’amende.

Aussi dans Actualités :

blog comments powered by Disqus