Archives TC Media Depuis la découverte de l'insecte ravageur en 2012 dans Mercier – Hochelaga - Maisonneuve, 1696 frênes ont été abattus.

La lutte à l’agrile du frêne demeure un grand défi. Malgré la réglementation municipale obligeant les propriétaires à traiter ou abattre leur arbre selon le cas, dans l’arrondissement de Mercier – Hochelaga-Maisonneuve (MHM) seulement 11% des frênes du domaine privé ont fait l’objet d’une intervention jusqu’à maintenant.

Selon le décompte réalisé par le Regroupement des éco-quartiers, l’arrondissement compte 2955 frênes sur le domaine privé.

Plus de 1400 lettres ont été envoyés à des propriétaires de frêne les enjoignant de prendre les moyens nécessaires pour abattre ou faire traiter au TreeAzin leur arbre.

Pour l’année 2016, le  nombre de permis délivrés aux citoyens pour l’abattage de frêne a été de 68, alors que le nombre de demandes de subvention pour faire traiter son frêne a été de 138 pour un total de 245 frênes traités.

«Il y a encore beaucoup d’efforts à faire, admet Réal Ménard, maire de MHM et responsable des grands parcs au comité exécutif. Le nombre de demandes augmente et les gens sont de plus en plus sensibilisés.»

Il espère que la bonification du programme d’aide aux propriétaires dont les frênes ont subi des ravages causés par l’agrile incitera encore davantage de citoyens à intervenir.

La zone à risque ayant été étendue à l’ensemble du territoire de la Ville, ce sont les propriétaires de frênes privés de l’ensemble de la métropole qui peuvent bénéficier du programme de subvention.

«Nous ne sommes pas encore en mode coercitif. On donne encore tout l’été 2017 aux gens pour qu’ils interviennent comme il se doit sur leurs frênes. Les patrouilleurs et inspecteurs poursuivent la sensibilisation», ajoute le maire.

Domaine public
Sur le domaine public, les abattages de frênes diminuent dans l’arrondissement.

En 2015, l’arrondissement a procédé à 700 nouvelles coupes, alors que ce nombre est passé à un peu plus de 400 en 2016.

Pour 2017, la situation demeure à l’étude et le recensement sera fait ultérieurement.

Depuis la découverte de l’insecte ravageur en 2012 dans MHM, 1696 frênes ont été abattus.

Pour compenser ces pertes, l’arrondissement a planté 2280 arbres en bordure de rue et 905 autres ont été ajoutés dans divers parcs pour un total de 3185 plantations.

Programme de subvention
Le programme de subvention, qui est assorti d’une enveloppe annuelle de 1M$, couvre 50% des coûts de traitement des frênes privés et jusqu’à 2000$ par propriété sur une période de deux ans.

Pour ce qui concerne l’abattage, la Ville offre 5$ de subvention par centimètre de diamètre du frêne abattu, jusqu’à concurrence de 4000$ pour une propriété donnée.

 

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!