Photo Facebook Dolmine Laguerre briguera les suffrages pour le NPD dans Bourassa, lors de la prochaine élection fédérale.

Joint par Le Guide, le coprésident du NPD-Québec, Jérémy Boulanger-Bonnelly, nie en bloc les allégations de Mme Demers.

En ce qui concerne les membres inscrits sur la liste qui ont prétendument pu voter sans fournir de preuve d’adresse, M. Bonnelly répond «qu’on se fie à la bonne foi des gens lors des investitures. Par contre, chaque candidat peut demander qu’une scrutatrice vérifie les noms et demander une preuve d’adresse en cas de doute. C’est ce que madame Demers a fait cette soirée-là et une dame a été nommée scrutatrice», explique-t-il.

Il juge aussi que, si Mme Demers croit qu’il y avait fraude, elle avait suffisamment de temps pour demander au parti de vérifier, le soir de l’investiture, les adresses de toutes les personnes qui voulaient voter. Une demande en ce sens peut être adressée au parti au minimum 14 jours avant la date d’investiture, précise M. Bonnelly.

En ce qui a trait à la règle «de grâce» des 90 jours, selon laquelle un membre peut recouvrer son droit de vote même s’il a oublié de renouveler sa carte de membre, M. Bonnelly confirme que ce règlement existe, mais affirme aussi qu’un autre règlement, qui encadre spécifiquement les investitures, stipule qu’une personne qui aurait oublié de renouvellement son abonnement perd son droit de vote si l’adhésion n’a pas été renouvelée au minimum 30 jours avant la date de l’investiture.

Quant aux allégations au sujet du recrutement que Mme Laguerre aurait fait en se présentant comme candidate dès décembre, alors que sa candidature n’a été officialisée qu’en janvier, le coprésident dit ne disposer d’aucune preuve de ces actes.

«Un membre peut recruter des gens en tout temps, mais ne peut pas recruter en se présentant comme candidat s’ils ne le sont pas officiellement. Dans ce cas-ci, je n’ai pas de preuve de ce que Mme Demers avance. On ne peut pas punir quelqu’un sans preuve», indique-t-il.

M. Bonnelly qualifie de «regrettable» la décision de Julie Demers de se retirer de la course à la dernière minute, sans même que le vote soit tenu.

Dolmine Laguerre réagit
Dolmine Laguerre soutient avoir tout fait dans les règles de l’art.

«J’ai fait mon travail sur le terrain et le parti s’est assuré que tous les règlements soient respectés. Je ne sais pas trop ce qu’elle [Julie Demers] a en tête.»

Mme Laguerre se dit «choquée» des allégations de Mme Demers à son endroit. «Je ne m’attendais pas à ça, mais je crois que ça fait partie de la vie politique.»

Au sujet du recrutement des membres, elle admet avoir débuté son recrutement en décembre, mais elle jure s’être présentée non pas comme candidate officielle, mais plutôt comme une simple militante, qui avait l’intention de devenir candidate à l’investiture.

 

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!