Baignade, festivités et voyages sont des activités couramment pratiquées durant l’été. L’Avenir de l’Est a sorti les élus de leur repos bien mérité pour qu’ils fassent un bilan de l’année qui vient de se terminer et qu’ils nous disent leurs prédictions sur celle à venir.

Cette semaine, nous avons questionné la députée fédérale de la Pointe-de-l’Île, Ève Péclet.

Qu’est-ce qui a marqué l’année 2011-2012?

La dernière année a été très mouvementée. Au lendemain de l’élection, je suis tombé en mode apprentissage des règles de la Chambre des communes au rôle de députée où tout était à apprendre. Un an plus tard, je me sens beaucoup plus à l’aise dans mes fonctions. Ce qui a marqué le plus l’année fut le décès de Jack Layton, celui qui nous a propulsés a l’opposition officielle, celui qui était notre rayon de soleil a disparu subitement. Toutefois, l’arrivée de Thomas Mulcair comme nouveau chef nous a fait voir que l’héritage de Jack était entre de bonnes mains.

Qu’allez-vous faire cet été dans le secteur?

Cet été, je vais profiter du fait que je suis à temps plein dans la circonscription. Le 7 juillet, nous avons organisé mon premier barbecue où un peu plus de 200 personnes y ont participé, une activité que je vais sûrement refaire l’an prochain.

Je vais en profiter pour faire du porte-à-porte, je veux mieux me faire connaître par les résidents. C’est aussi une opportunité pour prendre le temps d’écouter les citoyens de ce qui les préoccupe. Mon bureau sera d’ailleurs ouvert tout l’été sans interruption.

En plus, je suis vraiment enthousiaste à l’idée d’emménager dans ma nouvelle demeure à Pointe-aux-Trembles.

Quel sera votre cheval de bataille pour l’année prochaine?

À Ottawa, en tant que porte-parole adjointe aux Affaires étrangères, on va suivre de près ce qui se déroule en Syrie, pour ne nommer que ce dossier. Je vais continuer à questionner le gouvernement concernant les coupures dans les programmes sociaux.

En circonscription, ce sont les dossiers d’immigrations et ceux d’assurances-emploi qui nous occupent le plus. Ma plus grande préoccupation, c’est le taux alarmant de perte d’emploi et tout ce que cela engendre, il faut venir en aide à ces personnes. Plusieurs organismes dans la communauté sont présents, l’objectif, c’est de faire un pont entre les gens et les organismes.

Aussi dans Actualités :

blog comments powered by Disqus