Les Prairivoises pourront bientôt se faire rembourser la moitié des coûts liés à l’achat de produits d’hygiène féminine durables grâce à un nouveau programme de subvention de l’Éco de la Pointe-aux-prairies.

«C’est une première à Montréal! », annonce Charlie-Anne Bonnet, agente de développement à l’Éco de la Pointe-aux-Prairies (Écopap).

Ce nouveau programme vient bonifier le programme de subvention pour l’achat de couches lavables offert depuis 2015 dans l’arrondissement. «40 aides financières de 100 $ ont ainsi été distribuées aux familles pour rembourser l’achat de 20 couches lavables», partage Mme Bonnet.

Cette initiative, financée par l’Arrondissement, permettra désormais aussi aux femmes de se faire rembourser la moitié de leurs dépenses d’achat de produits d’hygiène écologiques, à concurrence de 50 $.

«On parle de serviettes hygiéniques lavables et de coupes menstruelles comme la Divacup», précise Mme Bonnet, avant de signaler que le programme de subvention pour les couches lavables est reconduit. «À présent, une limite de 100 $ est appliquée pour un remboursement à hauteur de 50 %  du coût d’achat des couches», ajoute-t-elle.

15000 protections sanitaires
C’est le nombre de serviettes ou tampons hygiéniques qu’une femme utilisera au cours des 520 fois où elle aura ses menstruations, en moyenne, dans sa vie. Cela représente entre 100 et 150 kg de serviettes et tampons qui finissent à la poubelle.

«Ajoutés aux couches jetables, ces produits hygiéniques entrainent des coûts élevés pour les municipalités au niveau de l’enfouissement et du traitement des eaux», assure Mme Bonnet.

Rien que pour les couches jetables, l’Écopap estime que les frais d’enfouissement des quelque 600 000 tonnes de couches qui finissent dans les dépotoirs s’élèvent à près de 800 000 $ par année dans la province.

À ces frais, s’ajoutent d’autres préoccupations comme les coûts environnementaux (la culture du coton entraine une utilisation élevée de pesticide et d’eau) et les éventuels risques pour la santé des produits d’hygiène jetables (des résidus chimiques comme le glyphosate ont été retrouvés dans certaines protections).

Afin de sensibiliser les femmes à l’impact environnemental, sanitaire et financier des protections périodiques, l’Écopap organise une formation gratuite, le jeudi 2 novembre.

Le programme de subvention pour l’achat de couches lavables et de protections féminines durables sera lancé au courant du mois de novembre. Les remboursements seront valables jusqu’à 12 mois après la naissance du bébé pour les couches, et jusqu’à 6 mois après l’achat de produits pour les menstruations. « Alors, gardez vos factures », termine Mme Bonnet.


Un cycle menstruel zéro déchet, le jeudi 2 novembre 2017 à 19 h à la Maison du citoyen, 12090, rue Notre-Dame Est.

 

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!