Isabelle Bergeron/TC Media .

Le premier conseil d’arrondissement de Rosemont–La Petite-Patrie, depuis les départs des conseillers Marc-André Gadoury et Érika Duchesne de Projet Montréal, a révélé des divergences d’opinions. Cependant, les élus ont tenu à donner une image d’unité aux citoyens.

M. Gadoury a ouvert le bal mardi soir, lors de la période d’allocution des élus.

«Éthiquement, c’était de plus en plus difficile à vivre, je ne sentais plus que je faisais le bien des Montréalais dans cette opposition farouche que l’on devait mener même sur des dossiers qui nous tenaient à cœur […]. C’est fini le temps du rubber stamping», a-t-il indiqué, pour expliquer son départ de Projet Montréal.

La conseillère du Vieux-Rosemont a également donné sa version. «J’ai prêté serment en novembre 2013 en promettant de servir la population montréalaise pour le bien du plus grand nombre, j’ai l’intime conviction que je pourrai le faire de façon plus sereine et plus efficace et tant que conseillère indépendante», a-t-elle réitéré.

De leurs côtés, les citoyens n’ont pas manqué de souligner les derniers rebondissements.

«Bonsoir, bienvenue à la famille dysfonctionnelle», a lancé, l’un d’entre eux au micro du conseil d’arrondissement, provoquant l’hilarité de l’assemblée.

«C’est très moderne comme famille, vous savez», a répondu le maire, François Croteau.

Quelques minutes plus tard, nouvelle pointe d’un résident venu poser une question. «Bonsoir, à tous, sans exception. On ne fera pas de chicanes de famille ce soir», a-t-il glissé, le sourire aux lèvres.

Changements de partis, changement d’ambiance
Dans la salle, plusieurs cadres de l’équipe Projet Montréal étaient présents, du directeur de cabinet de Luc Ferrandez, en passant par les responsables des communications, sans oublier Valérie Plante, conseillère de l’arrondissement Ville-Marie, venue soutenir ses collègues, après les défections de M. Gadoury et de Mme Duchesne.

Un membre de l’équipe Denis Coderre, nouveau soutien du conseiller d’Étienne-Desmarteau, assistait aussi au conseil.

Entre les élus, le ton s’est fait courtois et posé, entrecoupé de quelques attaques masquées.

«Je prends les commentaires positifs de M. Gadoury. J’espère qu’il prendra aussi les miens», a lancé François Limoges, pendant la période des questions.

«On pourra utiliser notre nouveau collègue pour qu’il puisse aller faire ses représentations auprès de ses collègues», a indiqué M. Croteau, à l’attention de M. Gadoury.

À la fin de la séance, le conseiller d’Étienne-Desmarteau n’a pas appuyé l’ensemble de l’ordre du jour et s’est fait dissident sur deux points.

«La muselière est maintenant retirée, je peux être beaucoup plus volubile. C’est au bénéfice des citoyens», a-t-il affirmé à TC Media, à l’issue de la séance.

«C’est tout à fait normal que nous ne partagions pas le même avis sur tous les dossiers et c’est même souhaitable pour une démocratie saine», a souligné, pour sa part, M. Croteau.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!