Hugo Lorini/TC Media Enseignant en mathématiques à la retraite, William Fayad est arrivé au Canada du Liban en 1976 et habite à Saint-Laurent depuis 20 ans. À 70 ans, il retient son implication en tant que délégué syndical et président du Parti québécois. Il organisait à chaque fête nationale un barbecue et une épluchette dans sa cour, avant de pouvoir le faire dans le parc Noël.
Élections partielles
TC Media est allé à la rencontre des six candidats aux élections fédérales du 3 avril et leur a posé les mêmes questions sur l’emploi, l’innovation, les transports, l’immigration et l’environnement. Ils vous expliquent leurs projets et dévoilent leurs connaissances sur Saint-Laurent.

Le candidat du Bloc québécois, William Fayad, portera les valeurs souverainistes pour la sixième fois dans la circonscription de Saint-Laurent. Celui qui voit le Québec comme un pays indépendant pour tous, peu importe leurs origines, a une vision inclusive de la société.

«Nous avons de nombreuses communautés et leur présence doit être proportionnelle au niveau économique et politique», explique l’homme d’origine libanaise pour encourager l’emploi.

Il considère la recherche comme un secteur les plus importants à subventionner pour l’avenir.

En plus d’accueillir les nouveaux arrivants en français, ce qui leur permettrait de s’intégrer dans la société québécoise, M. Fayad souhaite qu’on s’occupe mieux des immigrants.

«J’ai des amis, médecins comme pharmaciens immigrants, qui ne trouvent pas un emploi ou ils ne peuvent pas, car c’est interdit. Je connais des ingénieurs qui font du taxi. L’immigration, ce n’est pas juste augmenter le nombre d’immigrants», précise-t-il.

De manière générale, il aspire à travailler pour la paix dans le monde. Il trouve que les grands pays n’en font pas assez, notamment pour la Palestine. Il souhaite régler les problèmes de façon pacifique.

Avions
La nuisance sonore liée à l’aéroport Montréal-Trudeau était déjà sa priorité en tant que candidat, en 2007, et il ne l’a pas lâché depuis.

«C’est de compétence fédérale, mais il y a aussi une compagnie privée qui gère et elle doit consulter la population pour le changement de zonage, pour améliorer le couvre-feu. Entre 23h et 7h, les gens doivent dormir», exprime-t-il.

M. Fayad était d’ailleurs présent à la dernière assemblée générale des Pollués de Montréal-Trudeau, en novembre. Il reproche au parti libéral de n’avoir rien fait à ce sujet.

Environnement et transports
M. Fayad trouve que les transports en commun et la diminution de la pollution vont de pair.

«On pourrait ajouter une ligne le long de Côte-Vertu/Sauvé, jusqu’à Dorval. Il faut encourager ce genre d’investissements. Ça élimerait du trafic sur Côte-Vertu et ça permettrait aux personnes âgées de traverser tranquillement», souligne-t-il.

Il rappelle d’ailleurs que le Bloc québécois s’oppose au projet d’oléoduc Énergie Est.

M. Fayad est en accord avec le maire de l’arrondissement en ce qui concerne les espaces verts, bien qu’il fût son adversaire dans la course à la mairie.

«J’ai été très triste quand M. DeSousa a voulu faire encore plus pour Saint-Laurent et que le Parti libéral l’a tassé», constate-t-il.

Il note en outre que les gens connaissent mal la politique, car, parmi ceux qu’il a rencontrés, certains croient que les élections sont déjà finies, en référence à l’investiture libérale.

 

Saint-Laurent en 7 questions

Tous les candidats aux élections partielles ont été soumis aux mêmes questions de culture générale laurentienne.

1. Combien y a-t-il d’habitants à Saint-Laurent?
100 000, et on était fiers de l’afficher.

2. Citez trois Laurentiens qui vous inspirent.
Le maire DeSousa, le comptable Groulx, car il s’implique dans beaucoup d’activités, il est toujours là, il aime aider les gens. Le troisième, c’est ma femme.

3. De quels pays proviennent principalement les nouveaux immigrants à Saint-Laurent?
Il y a des Grecs, des Italiens, des Libanais, des Algériens et des Asiatiques plus récemment.

4. Quel événement historique lié à Saint-Laurent retenez-vous?
La fusion municipale.

5. Qui a été le maire ou le député le plus marquant de Saint-Laurent?
J’ai toujours eu une bonne relation avec Alan DeSousa ainsi qu’avec Jacques Dupuis [député provincial de 1998 à 2010], car on a ri ensemble, on était des adversaires, mais pas des ennemis. Quant à M. Dion, j’avais des débats avec lui et il se prend pour quelqu’un d’autre parfois.

6. Quel est le lieu de rassemblement par excellence à Saint-Laurent?
Le Centre des loisirs. Ça rassemble beaucoup de communautés, puis j’ai assisté à plusieurs rencontres. Puis, on a les bibliothèques.

7. Quelles sont les principales institutions d’enseignement à Saint-Laurent?
Le cégep Saint-Laurent. Il y a aussi l’école secondaire, cachée par le centre sportif maintenant.

Réponses
1. 101 530 habitants selon la dernière estimation de janvier 2016
3. Liban, Maroc, Chine
7. Collège Vanier, Cégep de Saint-Laurent

 

Lire aussi les entrevues avec:

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!