Une combinaison d’industries légères, de bureaux et de production maraîchère pourrait être l’avenir de l’ancien entrepôt Sears de Saint-Laurent. L’arrondissement a entériné un règlement modifiant le zonage et permettant la construction de serres sur le toit.

Les Fermes Lufa, qui ont construit la première serre commerciale sur un toit au monde à Montréal, en 2011, ont un intérêt pour le lieu, mais refusent tout commentaire.

«Le projet n’est pas finalisé», indique leur responsable du marketing, Dorian Petrovic.

L’entreprise d’agriculture urbaine totalise déjà trois fermes sur des toits à Ahuntsic, Laval et Anjou. Elle utilise l’hydroponie, qui consiste simplement à faire pousser des plants dans l’eau.

Les serres seraient construites sur la partie est de l’ancien centre de distribution de Sears, à l’angle des boulevards Cavendish et Thimens. Ce projet fait partie d’une deuxième phase de travaux du groupe Montoni pour réhabiliter et convertir l’édifice.

Le changement de zonage, présenté lors d’une consultation publique en septembre à laquelle seuls assistaient des représentants des Fermes Lufa et du promoteur Montoni, prévoit également l’autorisation pour une épicerie.

Centre Logistique VSL
Des édifices à bureaux, commerciaux et industriels de prestige sont aussi inclus dans le projet de près de 200 000 m2 appelé Centre Logistique VSL.

«Il y a la bâtisse existante avec un fort potentiel de location, compte tenu des superficies disponibles, des hauteurs libres importantes et de la possibilité d’agrandir certaines sections pour répondre aux besoins de nos clients», explique, par courriel, Me Véronique Théorêt, directrice, acquisitions et financement, chez Montoni.

La partie non construite du terrain de plus de 60 000 m2, soit l’équivalent de 8 terrains de soccer, pourrait être développée. Lors du dernier comité consultatif d’urbanisme (CCU), deux agrandissements ont été présentés. L’un se ferait du côté du boulevard Poirier, sur une friche, tandis que l’autre serait en avant, sur le stationnement du côté du boulevard Thimens.

Les perspectives de travaux ont été bien accueillies par les membres du CCU, qui estiment qu’il s’agit d’une bonification par rapport à l’actuel bâtiment, construit en 1976.

Cette phase pourrait accueillir des entreprises comme Anixter, qui œuvre dans le domaine des communications et de la sécurité. Si Montoni n’a pas confirmé de locataire particulier, le logo de cette société américaine était bien visible sur les projections.

«Depuis l’annonce de la fin des activités de Sears, la demande pour les espaces est grande. Il faut réussir à trouver les bons locataires pour les bons espaces selon leurs besoins spécifiques, mais également la bonne combinaison de locataires, afin de permettre de créer une synergie intéressante pour le projet», ajoute Me Théorêt.

Les travaux devraient débuter cet automne pour continuer jusqu’à la fin de l’été prochain. Cependant, le promoteur n’exclut pas de terminer en 2020.

Modernisation
La phase 2 prévoit un réaménagement complet de l’entrée du bâtiment, en plus de réfection sur la partie est.

L’atrium, en forme de cube, avancerait sur une allée piétonne prolongée jusqu’au boulevard Thimens. Il servirait surtout aux employés venant en autobus, mais pourrait également accueillir une aire commune.

Si un locataire est intéressé par la majorité du rez-de-chaussée, plusieurs seraient répartis dans le bloc de trois étages.

Pour l’ensemble, l’obtention d’une certification Leadership in Energy and Environmental Design (LEED) est à l’étude.

50 M$
Montoni a acquis le terrain de l’ancien centre de distribution avec les partenaires Montez, Lotus et Jesta pour 50 M$ en février 2017. Sears devait être locataire pendant plusieurs années. Avec la fin des activités du magasin il y a un an, le promoteur a accéléré le redéveloppement de la bâtisse. L’Association des producteurs maraîchers du Québec avait été pendant quelques mois en négociations pour y installer son marché d’approvisionnement en fruits et légumes, avant d’abandonner l’idée.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!