Archives TC Media Les bassins du Domaine Chartier seront conservés lors de l'aménagement du futur parc-nature.

Le parc-nature du Domaine Chartier vient de franchir une nouvelle étape. À la suite de l’autorisation d’Hydro-Québec, l’arrondissement pourra entamer les travaux cet automne.

En 2016, les élus ont lancé l’idée de transformer les bassins de rétention du Domaine Chartier en un milieu de vie où les espèces animales et végétales cohabiteraient avec les résidents du secteur. Après deux ans de travail, ce projet prendra forme dès cette année.

«C’est une bonne nouvelle. Ce parc-nature sera unique à Montréal», lance le conseiller de Ville, Dominic Perri.

Obtenir l’autorisation d’Hydro-Québec était la pierre angulaire du projet. Sans l’approbation de la société d’État, qui possède une servitude sur ce terrain, le parc-nature n’aurait jamais pu voir le jour.

«Cette permission était l’étape la plus importante, une étape cruciale. Sans elle, il nous aurait été impossible d’aménager un parc-nature à cet endroit», affirme M. Perri.

La permission d’Hydro-Québec vient avec plusieurs conditions, notamment de maintenir la hauteur des arbres et des clôtures sous les 2,5 mètres ainsi que de ne pas ériger de plan d’eau, de piscine hors terre ou creusé ou quelques bâtiment ou construction que ce soit sur le site. De plus, l’arrondissement devra défrayer environ 60 000 $ pour l’installation des fils de contrepoids (fils enfouis) nécessaire à la réalisation du projet.

«Pour l’instant, nous ne connaissons pas le coût total du projet. Nous avons une idée, mais il reste encore quelques étapes, dont la finalisation des plans, avant d’avoir le montant final», indique M. Perri.

Plusieurs aménagements ont été suggérés au cours de la dernière année, dont une piste cyclable et des passerelles d’observation. Toutefois, rien n’est encore coulé dans le béton. L’administration locale planche actuellement à la rédaction des plans et devis finaux afin d’aller en appel d’offres au cours des prochains mois.

Selon des estimations de l’arrondissement, les travaux devraient commencer cet automne et se terminer au cours de l’année 2019.

Protéger la couleuvre brune
Les bassins du Domaine Chartier est un îlot de biodiversité où l’on retrouve plusieurs animaux protégés, dont la couleuvre brune, désignée au Québec comme une espèce susceptible d’être déclarée menacée ou vulnérable.

L’administration locale vient d’octroyer un contrat pour la mise en place de mesures de mitigation pour la protection de cette espèce.

«Pendant les travaux, il faudra protéger ces animaux. Nous avons engagé un organisme qui capturera ces animaux et qui les remmènera aux bassins Chartier lorsque le chantier sera terminé», souligne le conseiller de Ville, Dominic Perri.

Des enclos seront aménagés autour des bassins afin d’inclure des zones d’hibernation et ainsi bloquer l’accès des couleuvres à l’aire de chantier.

Le contrat a été octroyé à la Société d’histoire naturelle de la vallée du Saint-Laurent pour un montant total de 33 756,95 $.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!