La nageuse en nage synchronisée, Anne-Marie Chouinard, a eu un été très chargé. L’adolescente s’est entraînée pendant plus de trois mois pour participer à ses premiers Championnats mondiaux juniors, de la Fédération nationale de natation (FINA), au sein de l’équipe canadienne.

L’athlète a partagé son temps entre les entraînements à Montréal ainsi qu’à Calgary pendant 12 semaines, pour ainsi être fin prête en septembre, pour la compétition internationale, à Volos, en Grèce.

« J’arrivais à la maison complètement épuisée. Je n’avais plus de vie sociale ni éducative. J’ai manqué la fin de mon année scolaire ainsi que mes examens du ministère pour mes pratiques. J’ai tout mis de côté pour me concentrer sur ma vie sportive », indique celle qui a commencé sa cinquième année à l’école secondaire Antoine-de-Saint-Exupéry.

La Montréalaise a pris part à l’épreuve en équipe, laissant celle en duo et en solo à ses coéquipières. Les Canadiennes visaient un podium à leurs trois participations.

« Nous avions déjà testé notre programme dans le cadre de compétition internationale. Il avait eu une réponse favorable de la part des juges. Nous savions que nous pourrions aller chercher beaucoup de points avec celui-ci », soutient-elle.

Après la ronde préliminaire, la formation nationale était en sixième position, à seulement 0,08 point de la troisième marche du podium.

« En Grèce, c’était très gros comme compétition. J’essayais de garder mon calme, pour ne pas augmenter la pression inutilement. Les entraîneurs nous ont fait travailler sur ce point pendant nos pratiques et ça s’est bien déroulé. N’étant pas quelqu’un de stressée de nature, je n’ai pas été très touchée par la nervosité », souligne-t-elle.

Lors de la dernière étape, les nageuses ont amélioré leur prestation et sont montées de deux rangs, pour terminer en quatrième place, avec un pointage de 158,5848. Elles étaient derrière la Russie (168,1266 points), le Japon (160,6472) et l’Ukraine (159,5809).

« Nous sommes contentes, même si nous n’avons pas atteint notre objectif de départ. Les résultats sont tellement serrés que tout aurait pu arriver. Nous avons travaillé sur nos chorégraphies pendant trois mois et nous avons offert l’une de nos meilleures performances pendant cette compétition. Je suis fière de ce que j’ai fait », affirme l’athlète de 16 ans.

Les Championnats mondiaux juniors étaient un rendez-vous à ne pas manquer pour la nageuse. « Je travaille pour faire cette compétition depuis des années. Ça fait longtemps que je l’attendais », avoue-t-elle.

Équipe senior

De retour à Montréal, Anne-Marie reçoit une excellente nouvelle au sujet de sa carrière. Après la retraite de neuf nageuses de l’équipe nationale senior, elle est choisie pour les remplacer.

« Je ne m’attendais pas à ça. À 16 ans, je pouvais autant faire partie de l’équipe junior que senior. C’est la preuve qu’il faut toujours viser plus haut et travailler pour se dépasser constamment », fait-elle valoir.

Elle commencera les entraînements avec la formation senior le 9 octobre. Elle est déjà impatiente de retourner dans l’eau. « J’ai hâte d’entrer dans la routine et de planifier mon horaire pour les pratiques. Je sais que je serai capable de suivre le rythme. Ce changement est plus motivant que stressant », explique-t-elle.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!