Photo: TC Media - André Desroches Lida Aghasi, directrice générale du Centre social d’aide aux immigrants, et David Lametti, député fédéral de LaSalle-Émard-Verdun.

Arrivé au Québec en septembre, Daoud Idriss est confiant de trouver rapidement un emploi à Montréal grâce au programme Jeunes immigrants: futurs employés offert par le Centre social d’aide aux immigrants (CSAI).

L’homme originaire du Djibouti, en Afrique, est au nombre des 60 nouveaux arrivants qui vont bénéficier d’une formation financée par le gouvernement fédéral.

Ottawa accorde au CSAI 624 000$ sur trois ans pour aider des immigrants vivant à Montréal, notamment des réfugiés, à obtenir une première expérience de travail.

«Nous devons faire en sorte que l’intégration au marché de l’emploi se fasse pour les immigrants», a insisté le député de LaSalle-Émard-Verdun, David Lametti, lors de l’annonce du financement, vendredi.

Formation rémunérée
Le programme s’adresse aux personnes âgées de 18 à 30 ans. «Elles doivent être à la recherche d’un premier emploi, explique Lida Aghasi, directrice générale du CSAI situé dans le Sud-Ouest. Ce sont des personnes capables de travailler mais qui ont besoin d’un peu d’aide et d’accompagnement.»

Le CSAI a accueilli une première cohorte de 10 personnes au début octobre.

Durant cinq semaines, elles auront accès à des ateliers pour les aider à développer leur employabilité ainsi qu’à une formation en service à la clientèle pouvant mener, par exemple, à un poste dans la vente ou en restauration.

Ce sera suivi d’un stage de 17 semaines en entreprise, rémunéré au salaire minimum.

Un tremplin
«J’ai cherché un emploi, mais ce n’est pas facile si tu n’as pas d’expérience au Québec», souligne Dina Guzun, originaire de Moldavie.

Diplômée en médecine, elle n’a toutefois jamais pratiqué. «Je me suis rendue compte que ce travail n’est pas pour moi», mentionne-t-elle.

La jeune femme est confiante que la formation l’aidera à trouver en emploi qui lui servira de tremplin pour entreprendre des études en travail social.

Daoud Idriss vise pour sa part un poste dans le secteur bancaire. «J’ai fait mes études en France et je travaillais pour une banque française au Djibouti», précise-t-il.

Pour lui, le défi consiste à décrocher un premier emploi dans son domaine. «Je veux avoir cette première expérience professionnelle», lance-t-il avec détermination.

Le CSAI a déjà offert ce programme pendant deux ans. La subvention du fédéral permet de reprendre la formation pour une troisième édition.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!