Photo: (Martin A. Chamberland) Se prêtant à l’exercice, Émilie Painchaud, fille de Ginette, portait des accessoires et des vêtements créés par Odette Leblanc, designer de fourrure de loup marin et fille de chasseur, lors du défilé de mode qui s’est déroulé au restaurant.

Cette année encore, les Madelinots et leurs amis ont souligné le passage des phoques à proximité des Îles. La dégustation de la viande de ce mammifère marin aux qualités nutritives exceptionnelles attire chaque année de nombreux gourmets au restaurant verdunois Les îles en ville.

Grâce aux bons soins de la chef cuisinière Ginette Painchaud et son équipe, le restaurant Les Îles en ville s’est surpassé pendant le week-end de Pâques, en servant du loup marin sous plusieurs formes: en entrée, en tapas, en burger, en plat principal ou simplement avec une croquignole. Des femmes des Îles étaient au rendez-vous pour expliquer l’importance du loup marin dans l’économie locale de l’archipel.

Le chasseur de loup marin et conférencier Léonce Arsenault a pris la peine de quitter son coin de pays pour accoster sur la «Grande Terre», le temps du festival, afin d’appuyer la cause des chasseurs à Verdun.

Les Madelinots ont le sens du spectacle pour captiver tous les publics comme en témoignent la prestation de «Tante Emma» avec sa revue de l’année et le récital du chanteur et musicien Martin Painchaud.

Le week-end de Pâques fut donc mémorable au restaurant Les Îles en ville, du 5335, rue Wellington.

Et aucun environnementaliste n’a osé perturber la quiétude des lieux et l’hospitalité légendaire des Madelinots.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!