Gracieuseté La Table de quartier a ciblé cinq enjeux pour le développement de Parc-Extension.

Alors que son assemblée de fondation avait été annoncée pour le mois de janvier, la Table de quartier de Parc-Extension ne sera finalement pas créée avant le mois d’avril suite à un retard dans la rédaction des règlements généraux.

La mission et les priorités de ce futur lieu de rassemblement du milieu communautaire du quartier ont été déterminées en fin d’année dernière, mais son mode de gouvernance et la composition de son conseil d’administration restent encore à définir.

«On n’avait sous-estimé le temps que cela pouvait prendre. On veut vraiment construire une belle proposition qui reflète la couleur de Parc-Ex et on préfère prendre notre temps», explique Maxime Boucher, chargé de projet pour la mise en place de la Table de quartier de Parc-Extension.

Alors que la plupart des quartiers montréalais sont dotés de cet outil, qui permet notamment de bénéficier de financements pour le communautaire, Parc-Extension affiche un retard dans ce domaine. Cela fait bientôt dix ans que l’idée d’une Table de quartier germe dans ce secteur.

«Une Table de quartier est importante pour la vitalité du quartier.»
Mary Deros, conseillère de Parc-Extension.

Après une première tentative avortée il y a quelques années, cette nouvelle initiative est annoncée pour le printemps prochain. M. Boucher s’est désormais fixé pour objectif d’organiser l’assemblée fondatrice au mois d’avril.

«C’est fondamental. Parc-Ex est l’un des seuls quartiers à ne pas en avoir une. Cela permet d’obtenir des financements publics et privés pour faire des projets collectifs. Cela permet aussi d’avoir une vision pour adresser les enjeux conjointement», fait valoir Maxime Boucher.

Objectifs
En 2017, plusieurs grands rendez-vous ont permis de déterminer la mission et les enjeux ciblés par la future Table de quartier. Ce travail a été réalisé par des représentants communautaires, des partenaires institutionnels, des bailleurs de fonds et des résidents de Parc-Extension. Ainsi, cette future assemblée aura pour but «d’améliorer collectivement les conditions et la qualité de vie des citoyens, de promouvoir les droits et les intérêts collectifs de la population et du quartier et de lutter contre la pauvreté».

Pour ce qui est des enjeux, cinq grandes problématiques ont été identifiées. Il s’agit de la scolarisation des jeunes, des populations vulnérables, de l’emploi et de la pauvreté, des conditions de logement et du cloisonnement du quartier.

Mary Deros, la conseillère de Ville de Parc-Extension, a suivi tout ce processus. Elle a hâte de voir enfin naître cette Table de quartier.

«J’attends impatiemment d’avoir cette dernière rencontre. Cela fait dix ans qu’on est en dehors de certains financements dans un quartier qui a des problèmes de pauvreté et d’intégration. Ce manque nous fait mal», assure l’élue d’Ensemble Montréal.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!