Associated Press

Un document confidentiel de l’entreprise Facebook montre que le réseau social cible, en Australie, les adolescents vulnérables dans sa stratégie de vente de publicité, a rapporté lundi matin le quotidien The Australian.

En se basant sur les publications et l’activité générale des jeunes utilisateurs, les algorithmes de Facebook seraient en mesure d’identifier les moments où ces derniers se sentent «anxieux», «nerveux», «stupides» ou «inutiles», indique le document interne de 23 pages obtenu par le média australien. Le géant du web ciblerait les adolescents de la sorte dès l’âge de 14 ans.

Toujours selon le même document daté de 2017, Facebook accumulerait des renseignements sur 6,4 millions de jeunes Australien et Néo-Zélandais afin de vendre des publicités ciblées non seulement selon le profil psychologique d’une personne, mais en fonction des moments précis de la semaine où certaines émotions peuvent être exploitées.

Le document consulté par The Australian aurait été préparé par deux des principaux dirigeants australiens de Facebook, David Fernandez and Andy Sinn.

Lorsque contacté par le média australien, Facebook s’est excusé et a affirmé avoir ouvert une enquête. «Nous imposerons les mesures disciplinaires appropriées», a fait savoir l’entreprise au journal The Australian dans un communiqué.

La compagnie multimilliardaire a refusé d’indiquer si de telles pratiques avaient cours chez elle ailleurs dans le monde.

Aussi dans Monde :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!