«Bonnes vacances, reposez-vous, le mois de juillet est fait pour s’amuser et faire le plein d’énergie!» Voici les souhaits que notre premier ministre nous a faits cette semaine, à la sortie du dernier conseil des ministres de la saison! En entendant ses souhaits, j’ai failli m’étouffer avec ma gorgée de café!

Remarquez que c’est peut-être moi qui suis mal faite, mais je n’arrive pas à mettre ma switch à off! Je ne comprends pas pourquoi nous aurions la tête à la fête et aux vacances quand tout va si mal! Dites-moi ce qui a été amélioré depuis le mois de mars, alors que plus de 200 000 personnes sortaient dans la rue pour manifester leurs revendications.

Rien n’a changé, rien n’a été négocié, les étudiants ont perdu leur session, les professeurs exigent mer et monde pour le retour en classe en août, les commerçants se demandent encore comment ils vont faire pour récupérer les pertes des derniers mois, les factures des extras que les contribuables devront assumer atteignent des sommes astronomiques…

Aujourd’hui, où sont ces chers manifestants et ces messieurs et mesdames Tout-le-Monde qui ont arpenté les rues avec des casseroles au nom de l’écœurantite aiguë envers nos instances gouvernementales?

Maintenant que tout le mal est fait, maintenant que le bordel a été mis, il est temps de nous reposer… pour mieux recommencer une fois que nous aurons fait le plein d’énergie, une fois que nous aurons fait le party et profité des vacances?

Quelle incohérence puisque, en théorie, presque aucun Québécois n’a les moyens de prendre des vacances, puisque nous n’avons même pas les moyens d’assumer la hausse des frais de scolarité!

La corruption a envahi nos institutions, nos routes sont en déroute, les pauvres sont de plus en plus pauvres et de plus en plus désabusés, la notion de respect n’existe plus; seul notre propre nombril est important…

Je suis inquiète, voire angoissée; j’ai la très mauvaise impression de faire partie de cette minime partie de la population qui a très peur de ce qui s’en vient!

Une fois le mois de juillet passé, tout redeviendra urgent, tout sera propice aux remisex en question. Les Québécois seront reposés et pourront ainsi affronter les manifestations, les heures interminables dans le trafic, les chicanes prévisibles d’une campagne électorale où tout sera débattu sauf les vrais enjeux!Et ainsi va la vie au Québec! Reposez-vous, faites le vide pour qu’on puisse vous remplir de plus belle à la rentrée!

Bonnes vacances, profitez du soleil, de la bonne bière, de la sangria, et peut-être même des plages de Cuba. Profitez de la vie maintenant, car dans quelques semaines, vous allez sortir dans les rues pour exprimer l’odieux de vivre dans une société comme la nôtre!

Finalement, peut-être devrais-je me ranger moi aussi du côté de la très grande majorité et décrocher? Et si c’était moi, le problème?

– Francine Laplante

Aussi dans Courrier des lecteurs :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!