La corruption, néfaste pour l’économie

Les histoires de corruption et de collusion circulent allègrement quant à l’émission de contrats de construction par le gouvernement du Québec. Il est difficile de prouver que cela existe et de trouver les vrais coupables. C’est un système complexe d’opérations dont certains individus intelligents profitent sans scrupules. Ceux-ci proviennent du milieu des affaires et de l’administration du gouvernement. L’économie de notre province est drôlement affectée par leurs actions.

Dans un premier temps, ces crimes déguisés entraînent une augmentation importante des coûts et, par le fait même, une augmentation des impôts. De plus, les profits générés sont concentrés entre les mains de quelques individus seulement, au point que l’ensemble de la population du Québec se retrouve plus pauvre et incapable de dépenser pour faire rouler l’économie. Également, la qualité de nos structures est souvent affectée, en raison de la collusion entre certains profiteurs de ce système déficient.

Comment corriger cette situation pour améliorer le sort du Québec? Les dirigeants de notre gouvernement sont en partie responsables de ce fléau. Nous avons pu constater qu’au cours de la dernière décennie ils ont fermé les yeux très souvent sur le déroulement du processus.

Nous avons vu à quel point il a fallu tordre le bras du premier ministre Jean Charest pour obtenir une commission d’enquête, la seule solution possible pour réduire les conséquences de ce mauvais système. Le but n’est pas seulement de trouver des coupables, mais aussi de faire en sorte que l’ensemble du système soit plus juste et honnête. Ne rêvons pas en couleur, nous ne pourrons jamais enrayer cette sorte de crime, mais nous devons tendre à la réduire. Et croyez-moi, l’économie du Québec s’en portera mieux.

Réjean Langlois, Saint-Bruno

Monsieur le premier ministre

Le 26 novembre 2008, un contrat a été signé par votre gouvernement, accordant au Centre Hospitalier de Lachine, le seul hôpital francophone de l’ouest de l’île de Montréal, 55 M$ pour améliorer les services offerts à la population. Cet argent ne s’est jamais rendu.

Actuellement, dans cet hôpital, il y a jusqu’à 4 patients par chambre et, de plus, jusqu’à 10 patients doivent se partager une seule salle de bain, ce qui augmente le risque d’infection. L’hôpital n’a jamais reçu un sou de l’argent promis malgré le contrat signé par le ministère de la Santé de votre gouvernement il y a maintenant quatre ans. Comment voulez-vous que les Québécois croient les promesses électorales alors que leur gouvernement ne respecte pas un contrat qui découle d’une motion adoptée à l’unanimité à l’Assemblée nationale du Québec le 7 juin 2007?

Les Québécois ont droit à un gouvernement qui respecte la volonté de l’Assemblée nationale et ses engagements signés.

La Coalition des médecins pour la justice sociale

Aussi dans Courrier des lecteurs :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!