Ça fait du bien, mais…

Je comprends de plus en plus pourquoi il m’en coûte (dans tous les sens du mot) d’aller voter quand vient le temps des élections. J’ai eu 18 ans en 1981 et, si j’ai voté 3 ou 4 fois depuis, c’est beau.

Quand je vois et entends tout ce qui se passe à Mont-réal, à Laval et ailleurs depuis ce temps-là; quand je vois notre première ministre récompenser royalement, et aux frais des contribuables dont je suis, celui qui, dit-elle, «a failli devenir premier ministre», je suis révolté. Révolté par les nominations-récompenses partisanes et les primes de départ exagérément somptuaires qu’on octroie à ceux qui ont «servi» l’État (ou qui se sont servi en travaillant pour l’État, c’est selon).

Dégoûté de savoir que nos députés reçoivent une prime de départ qui dépasse 100 000 $, alors que n’importe quel travailleur ne reçoit rien quand il quitte son emploi; de savoir que les Tony Tomassi, Line Beauchamp, Nathalie Normandeau et compagnie sont passés à la caisse; que même les chefs actuels des trois partis ont bénéficié de généreuses rétributions après avoir quitté temporairement la politique pour mieux y revenir. Et qu’ils y sont revenus pour augmenter leur source de capitaux. C’est scandaleux! C’est de la dilapidation éhontée de fonds publics. Et là, je ne parle pas de Vaillancourt et de son quart de million en prime de départ, ou de l’autre de Mascouche et de ses
160 000 $…

Oui, écrire au journal fait du bien pour se ventiler, mais qu’on ne vienne plus me faire croire que ces gens-là font de la politique pour servir le bon peuple, la démocratie. La démocratie n’existe pas et elle n’a jamais existé qu’en théorie! C’est l’oligarchie qui existe et c’est la ploutocratie qui dirige. Ça, c’est la triste réalité.

Michel Melanson, Notre-Dame-de-Grâce

Le faux scandale Boisclair

On a bien parlé ces derniers jours du scandale Boisclair. Mais est-ce un vrai scandale ou une simple coutume? Un parti au pouvoir fait une nomination parmi ses amis. Scandale ou coutume? On a des sous-ministres partout dans l’appareil gouvernemental. Leurs nominations sont politiques et on leur confère une permanence accompagnée d’un fonds de pension. Est-ce que le Parti libéral est le seul qui puisse placer ses pions dans la haute fonction publique? Est-ce que Boisclair semble un incompétent pour faire le boulot? Est-ce un ancien secrétaire dont la spécialité est de placer des post-its sur des CV? Est-ce un quasi-analphabète? Est-ce un député sans diplôme que la population vient de rejeter? Les gens que je vise ici sont toujours en poste et payés par le peuple beaucoup plus chèrement que leur compétence le commande.

Il ne faut pas oublier que le PQ peut perdre le pouvoir à très brève échéance, et M. Boisclair, se retrouver sur la paille aussi vite. Son boulot de sous-ministre aurait fait l’objet d’une offre d’emploi pour laquelle il a la compétence requise; il ne s’agit pas d’un parachute doré de plusieurs centaines de milliers de dollars. Pourquoi exige-t-on du PQ qu’il lave plus blanc que blanc?

Jeannot Vachon , Québec

Aussi dans Courrier des lecteurs :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!