Getty Images/iStockphoto

Après les défis sportifs et la résolution d’énigmes, un nouveau type d’activité de consolidation d’équipe gagne en popularité: les ateliers artistiques. Les entreprises voient des avantages à stimuler ainsi la créativité de leurs troupes.

Cet automne, les employés de quelques entreprises franchiront les portes de l’École nationale de théâtre du Canada (ENT) afin d’y recevoir des «cours personnalisés sur l’art du récit, la prise de parole en public, le travail d’équipe et la créativité» dans le cadre d’un projet-pilote. «L’École va bientôt fêter son 60e anniversaire; donc, nous souhaitons faire profiter la communauté de notre approche pédagogique, explique Gideon Arthurs, directeur général de l’institution montréalaise. Et les compétences de base des artistes sont aujourd’hui recherchées par les entreprises.»

«Actuellement, toutes les compagnies cherchent à offrir du contenu qui engage leur public, et ça, c’est vraiment le business du théâtre, poursuit-il. Comment raconter des histoires, réfléchir à tout ce que ça va prendre pour les raconter et pour rejoindre un public… Nous avons cette expérience-là à partager.»

Le déroulement précis des formations sera établi au cours des prochains mois, mais il s’agira probablement «de cours intensifs de deux ou trois jours en petits groupes, dirigés par des artistes professionnels». Les ateliers de l’ENT devraient être offerts à partir de l’été 2018.

D’ici là, de nombreuses activités de consolidation d’équipe à thématique artistique sont déjà disponibles. Les employeurs qui veulent resserrer les liens au sein de leurs équipes ou les mettre en situation d’apprentissage – ou les deux – peuvent entre autres choisir de les faire danser, chanter ou jouer de la musique, toujours sous la supervision de professionnels.

«Chez nous, l’activité la plus populaire est la réalisation d’une œuvre collective peinte, note Martin Latulippe, président-fondateur de Latulippe Centre du Team Building. Elle permet à chacun de s’exprimer et de découvrir les autres, elle rassemble; et le résultat final peut être exposé dans les bureaux.»

À l’inverse, la sculpture sur glace est éphémère, mais elle rallie – été comme hiver – les participants autour d’une expérience nouvelle et d’un but commun, qu’il s’agisse de sculpter le logo de leur entreprise ou de réaliser un animal à partir d’une base préformée. «Suivant l’objectif du client, nous pouvons aussi changer les participants de station en cours de route pour les amener à s’adapter à différents contextes», ajoute M. Latulippe.

«Une activité créative va à la fois permettre aux employés d’innover dans leur manière de penser et d’aller plus loin dans leur engagement envers l’équipe.» – Martin Latulippe

Pour des questions logistiques, la peinture et la sculpture conviennent davantage aux petites équipes. Les activités de type chorale ou ensemble de percussion peuvent cependant réunir des centaines de personnes. «Ils se surprendront à produire une pièce qui a du sens après quelques heures passées à mobiliser toutes les forces de l’équipe», fait remarquer le spécialiste. «Dans tous les cas, quand une entreprise mise sur la créativité, elle cherche à stimuler l’imagination de ses employés, à leur permettre de surprendre leurs collègues et de se surprendre eux-mêmes», résume Martin Latulippe. Car, contrairement aux défis sportifs ou de résolution de problème, les participants se retrouvent devant une «page blanche» avec laquelle ils ont la liberté de faire ce qu’ils veulent. Et peu importe la discipline artistique, ils s’amuseront ensemble et conserveront un souvenir commun. «C’est un bénéfice automatique qui est très important pour la rétention des employés», conclut-il.

«Ça les a rapprochées»

En janvier 2016, Chantal Diotte a choisi de faire réaliser une œuvre collective à ses 25 éducatrices consultantes d’affaires, après une courte formation sur les associations entre couleurs et types de personnalité. La directrice nationale, Vente et Éducation, pour les marques Kérastase et Shu Uemura (L’Oréal) avait sélectionné cette activité offerte par Latulippe Centre du Team Building pour son lien avec la coiffure, un domaine à la fois manuel et artistique, ainsi que pour sa facilité d’organisation.

«Une artiste s’est déplacée pour nous initier aux techniques de peinture, puis nous avons été divisées en équipes; chaque personne devait donner au moins un coup de pinceau, raconte-t-elle. En deux heures, nous avions trois toiles abstraites, qui sont maintenant accrochées dans mon bureau. C’est un beau souvenir d’équipe.»

Si Mme Diotte admet que les deux heures d’atelier «ont sorti tout le monde de leur zone de confort», elle précise que «ça s’est très bien terminé» et que toutes ont apprécié cet épilogue ludique à une journée de la réunion nationale de L’Oréal Canada. «Mes consultantes n’ont pas la chance de se voir souvent; donc, ça les a rapprochées. Et nous avons beaucoup ri en faisant ça, parce que certaines sont plus artistiques que d’autres. C’est un bon clin d’œil à leur métier», conclut-elle.

«Je le recommande aux équipes qui ne sont pas très portées sur le sport, et je recommande aussi l’hiver, quand il fait trop froid dehors.» – Chantal Diotte, L’Oréal

Témoignage

Sylvie était employée dans une association professionnelle depuis quatre mois quand elle a participé à une activité de mobilisation musicale. «Après une journée de réunion, les gens de Samajam [une entreprise spécialisée dans les percussions participatives] sont arrivés et ont distribué des instruments. Chacun avait un rythme différent à jouer afin de créer une œuvre conjointe. Ça a été un défoulement et une rigolade», résume-t-elle. Sylvie en a aussi profité pour faire connaissance avec ses nouveaux collègues. «C’est bon pour l’esprit d’équipe, car ça m’a permis de sentir que je faisais partie de l’organisation.»

Aussi dans Carrières :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!