«Attention le patient ne respire plus, il faut l’intuber… Toujours pas de pouls, on va l’amener aux soins intensifs !» Ces échanges sont ceux d’étudiants en médecine qui pratiquent dans le nouveau centre d’apprentissage ultra moderne inauguré mercredi, par le CHU Sainte-Justine.

Les mannequins de nourrissons les plus sophistiqués valent 50 000 $ l’unité. Chacun d’eux est relié à un ordinateur permettant au professeur de simuler, par exemple, un arrêt cardiaque et de mesurer ensuite si l’étudiant a correctement effectué l’opération de réanimation par électro-chocs. Finis les apprentissages sur une poupée qu’on ne pouvait souvent même pas intuber.

Au plafond, une vingtaine de caméras HD réparties dans les cinq salles de simulation enregistrent tous les gestes des étudiants. «Ils peuvent ainsi revoir s’ils ont correctement posé les gestes techniques. On peut aussi analyser si l’interaction entre le personnel est bonne et si chacun pose le bon geste au bon moment», explique Josée Dubois, directrice de l’enseignement au CHU.

Dans la salle d’accouchement, la femme qui crie parce que son accouchement est difficile est en fait une comédienne. Elle reçoit ses indications par oreillette d’un professeur. «On fait aussi appel à des patients qui ont des maladies chroniques afin de les impliquer et aussi parce qu’ils en savent parfois plus sur leur pathologie que les médecins», conclut Mme Dubois.

Aussi dans Vivre :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!