Collaboration spéciale Madeleine Beaulieu

Élégants et sobres, les sacs, portefeuilles et autres accessoires en cuir signés Partoem ne comportent ni colle ni coutures. Une technique étonnante que la créatrice Madeleine Beaulieu continue de peaufiner dans son atelier montréalais.

Alors qu’elle était designer pour un manufacturier de cuir, Madeleine Beaulieu est un jour tombée sur des patrons de pièces assemblées un peu à la manière de l’origami, sans colle ni coutures. «Je trouvais ça ingénieux», se rappelle-t-elle. Et c’est tout simplement comme ça que l’idée d’une marque de maroquinerie minimaliste a germé. «Dès le début, j’ai essayé de trouver des formes qui se tiennent par elles-mêmes. Mon esthétique découle de ces expérimentations.» Partoem, appropriation du mot parto (naissance en italien et en espagnol), était née!

Les contraintes que la créatrice s’est elle-même fixées sont devenues en quelque sorte sa marque de commerce. «J’ai fait zéro compromis, précise Madeleine Beaulieu. Tout ce que je veux, c’est faire de beaux objets.»

Tout ça tient bien en place grâce à des formes de patrons étudiées, des pliages précis et une quincaillerie unique. Oubliez les gros clous ou les rivets ordinaires! La designer souhaitait une finition plus délicate, carrément inspirée de la joaillerie: «Je traite la quincaillerie comme 
des bijoux», précise-t-elle.

On n’est pas dans le sur-mesure, mais pas loin: pour le moment, les clients peuvent choisir parmi trois couleurs de cuir (des neutres pensés pour durer) ainsi qu’une quincaillerie or ou argent.

Actuellement composée de six modèles (deux sacs, trois portefeuilles – dont celui pour homme, le plus minimaliste de tous, qui est 
simplement plié – et un porte-clés), la collection s’enrichira de 
nouveaux modèles dans les prochains mois. «Je suis en train de tester un nouveau sac plus gros, une sorte de fourre-tout pour tous les jours dans lequel les gens pourront même 
transporter leur ordinateur», indique Madeleine Beaulieu.

La marque est vendue dans quelques points de vente et dans sa propre boutique en ligne.

À partir de 125$
partoem.ca

Aussi dans Tendances :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!