AFP/RelaxNews Un peu plus de la moitié (53%) des compagnies aériennes propose déjà cette solution numérique à ses clients via des applis de téléphone intelligent.

Traductions immédiates, paiements sans contact et clés d’hôtel digitales sont autant de fonctionnalités mobiles déjà adoptées par le secteur de l’hôtellerie. Mais un rapport paru mercredi, émanant de Juniper Research, prévoit aussi la fin de la carte d’embarquement au format papier.

L’analyste avance que les cartes d’embarquement sont sur le point d’être complètement intégrées aux téléphones intelligents et aux montres connectées. 745 millions de cartes d’embarquement digitales seront utilisées cette année pour prendre l’avion.

Un peu plus de la moitié (53%) des compagnies aériennes propose déjà cette solution numérique à ses clients via des applis de smartphone. D’ici 2017, 91% des compagnies qui les proposeront. Le rapport de Juniper prévoit aussi que d’ici à 2019, une carte d’enregistrement sur trois (soit 1,5 milliard) sera numérique.

De plus, comme le fait de scanner un code-barres ouvre la voie à la technologie sans contact NFC (Near Field Communication), déjà utilisée sur les iPhone pour les paiements mobiles, les appareils mobiles vont devenir, de facto, des billets de bus, de métro et de train.

Nitin Bhas, l’auteur de ce rapport, explique qu’à terme la technologie NFC pourrait entraîner « l’extinction des cartes d’embarquement » tout simplement du fait que ces cartes, mais aussi les tickets des bagages et les cartes d’identité des passagers peuvent être sauvegardés sur son téléphone et être lus par des lecteurs NFC.

En attendant que ce jour arrive, le système ApplePay continue à gagner des parts de marché dans l’industrie du tourisme. En février, la compagnie aérienne américaine JetBlue est devenue la première au monde à accepter ce mode de paiement à bord de ses appareils. Il y a à peine deux jours, le groupe Marriott International a par ailleurs annoncé qu’il allait accepter les paiements via ApplePay d’abord aux États-Unis, puis dans les autres pays, à mesure que l’entreprise de Cupertino étendra son service.

De son côté, la chaîne hôtelière Starwood a développé une application qui permettra de transformer sa montre connectée en clé de chambre. Les hôtels InterContinental proposeront une version de l’application de traduction instantanée de l’Apple Watch qui contiendra des phrases préprogrammées et de la traduction orale simultanée.

De plus, lorsque la montre connectée d’Apple arrivera en magasins le 24 avril, easyJet dévoilera aussi une application et deviendra la première compagnie low-cost à intégrer l’App Store de la firme à la pomme.

Mais l’industrie du tourisme ne s’intéresse pas qu’au potentiel de l’Apple Watch. Par exemple, KLM teste déjà un service pour ses passagers accessibles grâce aux montres connectées Android Wear. L’application enverra sur la montre, en push, des notifications concernant les vols. Et, lorsque le voyageur arrivera à l’aéroport, il recevra automatiquement des infos sur sa porte d’embarquement et l’heure exacte de départ de son vol.

Aussi dans Techno :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!