Un littoral grandiose, une ville étudiante animée, un air marin ressourçant et le fleuve à perte de vue… La région de Rimouski, à six heures de route de Montréal, a tout pour faire décrocher le temps d’un week-end.

Jour 1
Le plein d’air frais

Pour une journée en nature, rendez-vous au parc national du Bic. La randonnée incontournable est celle du Pic-Champlain, qui mène sur 3km au belvédère du même nom. Du sommet, la vue sur les îles du Bic récompense les efforts de la montée.

Le tour Cap-à-l’Orignal, qu’on peut faire à pied ou à vélo, suit le littoral et offre de nombreux points de vue et autant d’occasions photo sur le fleuve et sur les îles.

Le salon de thé La Rose des thés, situé à mi-parcours dans une résidence datant de 1920, est l’endroit idéal pour faire une pause afin de contempler le paysage.

Vous aimez l’eau? Diverses randonnées de kayak sont offertes par des guides locaux. Lorsque Métro y est allé à la fin de juin, nous avons été guidé, pendant le coucher du soleil, au récif de l’Orignal, où des dizaines de bébés phoques nous attendaient. Une expérience mémorable!

Si vous êtes plus du type plage et baignade – en eau froide! –, la pointe aux Anglais est un secret bien gardé. Elle est située à l’extrémité du parc mais n’en fait pas partie. On y accède en voiture par le chemin du Golf à partir de la 132.

Jour 2
Plaisirs urbains

Avec près de 50 000 habitants, une université et un cégep, Rimouski a de quoi bien remplir une journée. En extérieur, la promenade de 4,3km qui longe le fleuve offre une vue dont on ne se lasse pas. Le vent y est frisquet, mais un café de La Brûlerie d’ici réchauffera votre balade. Aménagé le long de la rivière Rimouski, le parc Beauséjour est un autre endroit pour profiter du beau temps. On peut y louer kayak, canot ou pédalo, ou encore parcourir la piste cyclable à vélo.

Amateurs d’art, l’exposition 1950 – Le Québec de la photojournaliste américaine Lida Moser, au Musée régional de Rimouski, vaut la visite. Mandatée une première fois par le magazine Vogue puis par Look, la photographe a fait deux longs reportages en 1950 dans la Belle Province, capturant le quotidien d’une époque annonciatrice de changements sociaux. Artistes, villageois et enfants des quatre coins de la province ont été immortalisés par son appareil. Au même musée, l’exposition Riopelle – Indomptable regroupe une trentaine d’œuvres réalisées par Jean-Paul Riopelle de 1944 à 1980 qui ont en commun la thématique du bestiaire, chère à l’artiste. Les deux expositions se terminent le 30 août.

Jour 3
Plongeon dans l’histoire

Le naufrage de l’Empress of Ireland a fait couler moins d’encre que celui du Titanic, deux ans plus tôt. Pourtant, il a été dévastateur; il a fait 1012 morts sur le fleuve Saint-Laurent le 28 mai 1914. Cette tragédie a sombré dans l’oubli, notamment en raison de l’attentat de Sarajevo – l’élément déclencheur de la Première Guerre mondiale –, survenu un mois jour pour jour après le naufrage. Le Site historique maritime de la Pointe-au-Père raconte l’histoire de ce paquebot, reconstitue les événements qui ont mené au drame et présente des artéfacts récupérés de l’épave.

Sur le même site se trouve l’imposant sous-marin Onondaga, qui a été en service jusqu’en 2000. En visitant l’intérieur, on découvre le quotidien de la soixantaine d’hommes qui y ont vécu, confinés dans un espace d’à peine 90m de long. Si vous n’êtes pas claustrophobe, vous pouvez même y passer une nuit complète! Le phare de Pointe-au-Père, un des plus hauts du pays, est un autre attrait intéressant à quelques pas de là.

Coups de cœur

  • Folles farines : Charmante boulangerie artisanale dans le district du Bic. On suggère de passer y chercher une pizza pour la manger en pique-nique au parc du Bic.
  • Auberge du Mange Grenouille : Une des tables les plus réputées du Québec, et avec raison. C’est un pur délice… si vous en avez les moyens! Sinon, allez tout de même profiter de la terrasse avec vue sur les îles du parc du Bic pour l’apéro.
  • Crêpe Chignon : Sympathique restaurant de Rimouski, qui décline la crêpe sous ses formes les plus originales et les plus savoureuses.
  • Le Bien, le Malt : L’unique microbrasserie de Rimouski, qui présente régulièrement des spectacles d’artistes locaux et de la relève.
  • Capitaine Homard : Restaurant de spécialités de la mer situé aux portes de la Gaspésie, à 15 minutes de route de Rimouski. Les assiettes généreuses et l’ambiance kitsch – mais si charmante – valent le détour.

Aussi dans Vacances :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!