Graham Hughes/La Presse Canadienne Matteo Mancosu

MONTRÉAL — La vente des billets pour la finale de l’Association Est en Major League Soccer approche du seuil des 60 000 et l’Impact de Montréal commence à être fébrile.

Les sièges pour le premier match de cette série aller-retour au total des buts qui sera présenté le 22 novembre au Stade olympique s’envolent comme des petits pains chauds, tandis que l’Impact se prépare à croiser le fer avec le Toronto FC dans une série qui servira à déterminer l’identité de la première équipe canadienne de l’histoire à prendre part au match de la Coupe MLS. Le match retour aura lieu le 30 novembre au BMO Field de Toronto.

«Tout le monde est fébrile, a confié l’entraîneur-chef de l’Impact Mauro Biello mardi. C’est très important pour eux (nos joueurs) d’avoir 60 000 spectateurs au stade.

«Ce sera gigantesque. Ils sont conscients de ce que ça représente. Ils sont conscients qu’ils affronteront Toronto. Ce sera la trame de fond de mon message cette semaine — les gars doivent réaliser qu’ils vont vivre des moments déterminants au cours de leur carrière, et que celui-ci est l’un d’entre eux.»

Les deux formations ont hâte d’en découdre.

Elles ont confirmé leur première accession à la finale de l’Est le 6 novembre, après que l’Impact eut surpris les détenteurs du premier rang, les Red Bulls de New York, tandis que le Toronto FC éliminait le New York City FC. Les deux équipes traversent maintenant une période de repos de 16 jours entre ces deux matchs à cause de la traditionnelle trêve internationale décrétée par la FIFA.

Jusqu’ici, les Montréalais ont pris part à des entraînements légers axés sur le maintien de la condition physique, mais l’intensité a grimpé d’un cran mardi avec la tenue d’un match intra-équipe. Ils auront congé mercredi avant de se déplacer au Stade olympique jeudi pour s’habituer à la surface synthétique.

«C’est un défi, a convenu Biello. Certains joueurs n’ont pas encore haussé leur niveau d’intensité d’un cran puisqu’il nous reste encore six ou sept jours avant le match, mais il faut retrouver le rythme des matchs, effectuer de plus longues courses et s’assurer de couvrir des surfaces un peu plus grandes.

«C’est là-dessus que nous travaillons. Au fur et à mesure que nous nous approcherons du match, nous travaillerons sur les petits détails qui pourraient faire la différence contre Toronto.»

L’Impact n’affichait pas complet à l’entraînement mardi. Les défenseurs Laurent Ciman et Ambroise Oyongo étaient de retour de leur match avec leur sélection nationale mais n’avaient toujours pas récupéré du décalage horaire, tandis que Johan Venegas devait participer à un match de qualification pour la Coupe du monde mardi entre le Costa Rica et les États-Unis — qui étaient représentés notamment par les joueurs du TFC Michael Bradley et Jozy Altidore.

Cependant, des joueurs étoiles tels que l’attaquant Didier Drogba, le milieu de terrain Ignacio Piatti et Matteo Mancosu ont connu une bonne séance d’entraînement.

Le gardien Evan Bush a qualifié le match intra-équipe de ‘O.K.’.

Le record d’assistance pour l’Impact est de 61 044 spectateurs au Stade olympique, et il a été établi lors de la finale de la Ligue des Champions de la CONCACAF contre Club America en avril 2015. Le onze montréalais avait attiré 60 860 curieux pour un match mettant en vedette David Beckham et le Galaxy de Los Angeles en mai 2012, et 58 860 autres pour son premier match à domicile en MLS contre le Fire de Chicago en mars 2012.

Aussi dans Sports :

blog comments powered by Disqus