PYEONGCHANG, Corée, République de — Le retour d’une légende et celui d’une patineuse qu’on croyait incapable de revenir au somet ont marqué cette cinquième journée de compétitions des Jeux olympiques de Pyeongchang.

Shaun White s’est de nouveau hissé au sommet de la demi-lune. S’élevant et tournoyant au Parc à neige Phoenix, l’Américain a remporté une troisième médaille d’or en demi-lune, ce qui représente un record pour cette discipline.

White a reçu une note de 97,75 et il a pleuré au bas de la pente. Après une décevante quatrième place au Jeux de Sotchi, en 2014, il s’agissait d’un retour au sommet du sport pour celui qui a longtemps été surnommé «la tomate volante» en raison de sa tignasse rousse.

Il s’agit aussi de la 100e médaille d’or des États-Unis dans l’histoire des Jeux d’hiver et de la quatrième lors des Jeux de Pyeongchang, toutes remportées par des planchistes.

À l’Ovale olympique, les Néerlandais sont demeurés parfaits après cinq courses en longue piste quand Jorien ter Mors a réussi un record olympique au 1000 m. Son chrono de 1:13,56 lui a permis d’abaisser l’ancienne marque de 1:13,83 établie par l’Américaine Chris Witty, lors des Jeux olympiques de Salt Lake City, en 2002.

Il s’agit également du chrono le plus rapide jamais réalisé par une patineuse au niveau de la mer.

Ter Mors, qui a surmonté de graves blessures aux genoux et au dos au cours de la dernière année et qui a même été exclue du 1500 m, distance dont elle est la championne olympique, a devancé les favorites, les Japonaises Nao Kodaira et Miho Takagi.

À la luge double masculine, l’Allemagne a ajouté une septième médaille d’or à sa fiche en plus d’une médaille de bronze, sa 12e des Jeux, qui lui permettent de dominer le classement des médailles.

Tobias Wendl et Tobias Arlt ont défendu avec succès leur médaille d’or olympique acquise en 2014, devant les Autrichiens Peter Penz et Georg Fischler, ainsi que leurs compatriotes Toni Eggert et Sascha Benecken.

Au ski alpin, les amateurs attendaient impatiemment l’entrée en scène de la skieuse américaine Mikaela Shiffrin, mais les conditions venteuses ont encore une fois retardé plusieurs événements, dont le slalom féminin.

Il s’agissait de la troisième fois en quatre jours qu’une épreuve de ski alpin était remise en raison des conditions dangereuses.

L’épreuve individuelle féminine de biathlon a aussi été ajournée et les officiels ont même dû évacuer le Parc olympique de Gangneung.

Alors que les travailleurs démontaient les tentes malmenées par le vent, des bénévoles munis de sirène se sont déplacés sur le site en disant aux spectateurs d’aller à l’intérieur pour leur sécurité. De nombreux spectateurs ont cherché refuge dans des immeubles près du Centre de hockey de Gangneung. En milieu d’après-midi, l’admission générale au parc n’était plus autorisée.

Lors du programme court de l’épreuve en couple de patinage artistique, les Chinois Sui Wenjing et Han Cong, champions du monde en titre, se sont hissés en tête avec une note de 82,39. Ils ont livré une performance impeccable et avaient choisi la pièce «Hallelujah» du Montréalais Leonard Cohen, telle qu’interprétée par l’Albertaine K.D. Lang.

L’équipe coréenne de hockey féminin a finalement inscrit un premier but lors du tournoi olympique. En deuxième période d’un affrontement contre le Japon, Randi Heesoo Griffin a touché la cible sur le 33e tir du tournoi des Coréennes et à leur troisième partie.

Le but de Griffin a semé l’hystérie chez les partisans présents au Centre hockey Kwandong, alors que la Corée réduisait l’écart à 2-1. Le Japon l’a finalement emporté 4-1.

Du côté du hockey masculin, deux surprises ont ponctué cette première journée de compétitions dans le groupe B.

La Slovénie a d’abord comblé un retard de deux buts après 45 minutes de jeu pour venir à bout des États-Unis 3-2 en prolongation. Dans l’autre match à l’affiche, c’est la Slovaquie qui a comblé un retard de deux buts pour vaincre les athlètes olympiques de Russie 3-2 également.

Avec The Associated Press

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!