Josie Desmarais/Métro

Le permis de de l’agence Vacances Sinorama ne sera pas renouvelé, a décidé mardi l’Office de la protection du consommateur (OPC)

L’organisme gouvernemental a jugé que l’agence n’est «pas en mesure de respecter les dispositions de la Loi sur les agents de voyages relativement à la gestion des sommes versées par ses clients».

«L’entreprise a eu l’occasion de présenter ses observations devant la présidente déléguée de l’Office. À la suite de cette audition et de l’analyse des observations écrites transmises par Vacances Sinorama inc., la présidente déléguée a pris la décision de ne pas renouveler le permis, puisque l’agence n’a pas pu la convaincre que celle-ci était en mesure de se conformer aux exigences de la Loi», a fait savoir mardi l’OPC par voie de communiqué.

Le 24 juillet dernier, l’agence Vacances Sinorama a été mise sous tutelle par l’OPC, en raison de ses difficultés financières. Le quotidien La Presse avait rapporté en mai que l’entreprise accusait un manque à gagner de 11M$.

Un administrateur provisoire, PricewaterhouseCoopers, a été nommé pour pour veiller aux intérêts des consommateurs. Il s’assurera entre autres que les voyages prévus jusqu’au 9 septembre aient bel et bien lieu. Pour les autres, les clients de l’agence pourront obtenir un remboursement.

L’agence Vacances Sinorama a été créée en 2005 à Montréal. Elle est particulièrement connue pour ses voyages en Asie. Ceux-ci attirent jusqu’à 40 000 clients annuellement, d’après le site internet de l’entreprise. La comédienne Guylaine Tremblay a d’ailleurs été la porte-parole de Vacances Sinorama. Après la mise en tutelle du voyagiste, elle avait mis fin à ses liens avec celui-ci.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!