Félix O.J. Fournier/TC Media Carole Morinville a plaidé coupable à des accusations de fraudes le 17 décembre dernier.

L’ex-conseillère financière de L’Île-des-Sœurs Carole Morinville, qui avait escroqué pour un total de 3,7 M$ à ses clients, est déjà sortie de prison. La fraudeuse est maintenant en maison de transition après n’avoir complété que 7 des 42 mois qu’elle devait passer derrière les barreaux, soit le sixième de sa peine.

La Commission des libérations du Canada juge qu’elle ne pose pas de danger à la société. Elle ne risque pas d’être violente selon le jugement rendu en octobre. Les deux tiers des montants subtilisés ont été remboursés par Mme Morinville et l’Autorité des marchés financiers.

Reconnue coupable de fabrication de faux documents et de fraude en avril, l’Insulaire de 56 ans est libérée à condition de compléter une journée de bénévolat par semaine, de se trouver un emploi, mais pas en comptabilité ou en finance, en plus de se tenir loin de ses victimes notamment.

L’analyse de la décision démontre néanmoins que l’agent de probation du Service correctionnel du Canada ne recommandait pas la libération de Mme Morinville. Le commissaire Frenette n’a toutefois pas tenu compte de cette opinion puisque la criminelle reconnaît l’entière responsabilité de ses délits, démontre des remords envers ses victimes et collabore bien avec ses intervenants.

Rappelons que Carole Morinville avait floué durant 8 ans environ 60 petits investisseurs jugés vulnérables. Elle a abusé de leur confiance pour détourner les fonds sans les investir dans un stratagème pyramidal à la Ponzi pour mener un train de vie luxueux. Parmi ses victimes, on compte entre autres l’actrice Karine Vanasse.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!