Gracieuseté - Michel Guillemette Gabriel Drapeau-Zgoralski fait partie de l’équipe cycliste américaine Junior Team Novo Nordisk, qui est composée exclusivement de coureurs diabétiques de type 1.

Âgé de 18 ans, Gabriel Drapeau-Zgoralski a multiplié les podiums cette année et s’est ainsi qualifié pour les Championnats du monde Pistes Juniors UCI. L’Insulaire a commencé le 2 août un entraînement intensif à Bromont, en vue de la compétition qui se déroulera à la fin du mois en Italie.

«Je suis très excité de voir comment ça va se passer, sachant que c’est la première fois que je participerai à une compétition de ce niveau-là. Ça va être une expérience pour apprendre, mais j’ai aussi le goût de bien performer», soutient M. Drapeau-Zgoralski.

Pour être retenu au Championnats du monde, l’Insulaire a d’abord dû faire ses preuves au niveau national. Les Championnats canadiens sur piste se sont déroulés en avril. L’épreuve clé était la poursuite individuelle de trois kilomètres dont les standards de sélections étaient préalablement publiés par Cyclisme Canada. Gabriel Drapeau-Zgoralski a immédiatement su qu’il était retenu, mais il a officiellement eu la confirmation à la fin du mois.

Épreuves
«L’épreuve la plus importante est la poursuite par équipe de 4 kilomètres qui se réalise à 4. Pour la médaille d’or, il y a trois poursuites donc il y a une personne de plus qui est requise pour pouvoir changer de coureurs ou pour pouvoir faire face à un coureur blessé», précise l’Insulaire.

Ils sont 13 Canadiens à se rendre le 23 août à Montichiari, en Italie, pour les Championnats du monde Piste Juniors UCI. En endurance, 5 hommes et 5 femmes; en sprint, 2 hommes et 1 femme.

Les Québécois s’entraînent ensemble depuis la semaine dernière à Bromont pour travailler la puissance avec des sessions d’intervalles donc des efforts plus courts, mais aussi beaucoup plus intenses. L’attention portée à l’entraînement porte sur des exercices de quatre minutes, le temps d’une poursuite, et vise à amener les coureurs au meilleur de leur forme.

«Une autre course m’attend, mais je ne la connais pas encore, ce sont les entraîneurs qui vont décider après le camp, ajoute M. Drapeau-Zgoralski. N’importe quelle course me conviendrait, mais je pense que je suis meilleur dans les épreuves de peloton que dans les épreuves chronométrées.»

Ambition
«Je pratiquais beaucoup de sports, mais j’ai suivi les pas de ma sœur à l’âge de 7 ans et j’ai commencé à faire du vélo, raconte le cycliste. Ce qui me plaît beaucoup, c’est la compétition et le dépassement de soi. En plus, ça apporte un sentiment de liberté avec la possibilité de se promener.»

Depuis trois années, l’Insulaire concentre ses efforts sur ce sport uniquement. Il pratique tant le vélo de route, en extérieur, que le vélo de piste, sur vélodrome et décrit les deux disciplines comme étant complémentaires.

«Ce sont différentes qualités que l’on va rechercher. Sur la route, on va travailler l’endurance, tandis que sur la piste, on va s’intéresser davantage à la vitesse. Par exemple, la vitesse va être utile sur la route pour partir en échappée ou faire un sprint final», explique M. Drapeau-Zgoralski.

L’Insulaire qui est en deuxième année de sciences administratives au Collège André Grasset, vise des études de droit à l’université et souhaite aussi courir au niveau professionnel en vélo.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!