VADIM DANIEL Un événement qui pourrait disparaître après 37 ans.

Coup de théâtre sur la scène sportive de LaSalle. Véritable institution depuis 37 ans, le tournoi de hockey bantam de LaSalle pourrait disparaître définitivement. Sa 38e édition, qui devait avoir lieu en janvier, est annulée en raison d’un manque de relève pour remplacer cinq des neuf administrateurs qui quittent le bateau.

L’événement est suspendu pour un an et on ignore s’il pourra être relancé. «Il y a suspension, mais je crois que c’est fini, dit Michel Brabant, qui a tenu le fort depuis 23 ans à la présidence de l’événement. Des administrateurs sont là pour les deux semaines du tournoi, mais pour l’organiser, c’est autre chose».

Il rappelle que les inscriptions des équipes sont prises à partir de juin et qu’il faut s’occuper de la préparation du tournoi et de la recherche de commanditaires. «Mais il n’y a personne. Quand le tournoi se termine, il faut payer les comptes et il y a plein de choses à faire, mais je le faisais toujours seul et je pense avoir fait ma large part», ajoute Michel Brabant.

Il qualifie de triste la décision de suspendre le tournoi, «mais ça semble commun dans plusieurs organismes. La relève n’est pas là. S’il n’y a pas de tournoi en 2017, c’est que l’équipe d’administrateurs n’y est plus», explique M. Brabant.

Les dirigeants, actuels et futurs, se réuniront dans les prochains mois pour une décision finale concernant la survie ou non du tournoi.

Émotions
La décision fait mal à Léo Lacelle, cofondateur du tournoi en compagnie d’Yves St-Maurice, André Larose, Maurice Latreille et André Trudeau.

«C’est moi qui ai proposé de le canceller, car nous avons perdu cinq des neuf administrateurs, dont le président, une vice-présidente, le secrétaire, le trésorier et un directeur», dit celui qui a vécu une année difficile puisque ses deux voisins dont il prenait soin sont décédés.

«J’ai fait le tournoi pendant 37 ans et je n’étais pas prêt à prendre ça tout seul. J’ai approché des gens, mais ça n’a pas marché. Nous avons toujours remis nos profits aux sports de glace de LaSalle et certains ne voulaient pas respecter notre constitution en versant l’argent au hockey élite», dit M. Lacelle.

Le cofondateur se résigne. «Dans la vie, tout a un début et une fin et d’autres tournois n’existent plus».

LaSalle cherche des solutions
À l’arrondissement de LaSalle, l’agent de soutien Tony Guzzo entend multiplier les efforts pour tenter de relancer le tournoi. «On cherche des gens qui aimeraient prendre l’organisation en charge», dit-il.

Il précise que ce n’est pas l’arrondissement qui organise le tournoi. «Ce n’est pas une décision administrative, mais un manque de ressources humaines». Il demeure confiant pour 2018. «C’est le grand défi des organismes sportifs et on espère que certains vont préparer la relève», conclut-il.

Au bureau de Hockey Lac Saint-Louis, le directeur Sylvain McSween dit qu’un problème de relève chez des organisateurs est exceptionnel. «C’est la première fois que je vois ça». Il ajoute qu’il sera difficile de relancer un tournoi s’étant éclipsé pendant un an.

«Des équipes venues à LaSalle une année planifient un retour pour l’année suivante et il sera très difficile de les inciter à revenir», dit-il.

M. McSween soutient que le tournoi de LaSalle est dans une classe à part, en étant organisé par un groupe de bénévoles. «Habituellement, ils le sont par une association de hockey mineur locale».

Il a reçu un appel de l’Association de hockey des Cougars de LaSalle, mais il était trop tard et il aurait fallu pénaliser le hockey mineur en coupant des heures de glace.

Aussi dans Actualités :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!