Les gymnastes du club Jeune Aire de LaSalle ont présenté, le 28 mai, leur gala annuel sous le thème du Petit Prince. Le spectacle, basé sur le livre d’Antoine de Saint-Exupéry, mettait en scène près de 650 athlètes dont certaines se sont démarquées au classement régional et provincial.

Renards, fleurs et Petit Prince se sont succédé dans les différentes mises en scène offertes par les groupes récréatifs et compétitifs du club de gymnastique laSallois.

Le gala mettait fin à la saison 2016-2017 des membres du club Jeune aire qui ont récolté 17 médailles et rubans lors des finales régionales et provinciales.

L’ambiance était énergique et ponctuée d’un léger stress car les jeunes filles devaient présenter deux prestations pendant la journée au cégep André-Laurendeau.

Médailles et rubans
Parmi les jeunes qui étaient sur scène, on retrouvait Maya Matusz. Cette dernière pratique la gymnastique depuis seulement deux ans. Âgée de 10 ans, la jeune fille avoue qu’elle était «beaucoup plus nerveuse lors des compétitions provinciales que pour le spectacle annuel». Elle, qui «adore apprendre de nouveaux mouvements et surmonter des défis», s’est d’ailleurs méritée le ruban pour sa 6e place des épreuves au sol et a terminé 9e au classement québécois dans tous les appareils confondus.

Gymnaste depuis sept ans, Maëlys Berland, a fait de la poutre son appareil de prédilection. L’élève de Cavelier-De Lasalle «aime avoir la sensation de voler lors des mouvements pour ensuite retomber en équilibre sur l’étroite surface». Avec la performance qu’elle a offerte lors des compétitions québécoises, Maëlys a clôturé sa saison avec une 7e place à la poutre et une 10e au Québec.

Alina Lastovets a, pour sa part, fait une remontée spectaculaire au classement depuis l’an dernier. Elle est passée de la 120e place pour atteindre, cette année, la 13e position provinciale et la 2e en gymnastique au sol. Elle croit que son amélioration est due au fait qu’elle fait maintenant partie d’un groupe plus fort et que ses coéquipières l’aident beaucoup. «J’ai travaillé fort et répété sans cesse les mêmes mouvements, je fais plus attention aux détails».

Cette nette progression, les entraîneurs l’attribuent au nouveau programme de concentration sport, et souligne Nancy Bourguet, directrice de Jeune Aire, «les résultats le prouvent».

Il permet notamment aux jeunes filles de s’entraîner pendant les cours et compenser avec des devoirs supplémentaires à la maison. Cette formule fait le bonheur des parents puisque le voyagement des enfants, en semaine, est réduit, bien qu’ils doivent prendre plus de temps pour les devoirs.

Adamma Mendez qui entraîne les équipes compétitives confirme que «la gestion des horaires en est grandement facilitée».

Cette nouvelle concentration sport en est à sa première année et, avec un bilan aussi positif, sera assurément reconduite l’an prochain.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!