Messager LaSalle - Archives La CSMB se classe actuellement troisième au Québec en termes de diplomation et de qualification en milieu francophone.

Atteindre un taux de diplomation et de qualification de 89% chez les élèves âgés de moins de 20 ans d’ici 2022, tel est l’objectif de la Commission scolaire Marguerite-Bourgeoys (CSMB). Dans son plan d’engagement vers la réussite (PEVR), elle souhaite aussi augmenter la proportion de bâtiments en état «satisfaisant» de 20 à 60%.

Fruit d’une démarche consultative auprès de parents, d’enseignants et d’élèves, ce plan vise à améliorer la diplomation et de la qualification, le cheminement scolaire, la maîtrise de la langue française et le milieu de vie des élèves.

Le taux de diplomation de la dernière cohorte est de 85,9%. Pour comparaison, le taux de diplomation de la Commission scolaire de Montréal (CSDM) s’élevait à 73% selon les dernières données.

La CSMB améliorera le milieu de vie en offrant au moins 60 minutes d’activités physiques par jour dans toutes les écoles primaires et en s’assurant que 60% de ses bâtiments sont dans un état dit satisfaisant.

Elle se base sur l’indice gouvernemental des infrastructures publiques, à savoir qu’en janvier, 61,8% (soit 76 bâtiments sur 123) des écoles étaient dans un état jugé mauvais ou très mauvais.

Réussite
La CSMB souhaite faire passer le taux de diplomation et de qualification des garçons de 83% à 86%, alors que celui des filles s’élève déjà à 89%.

La réussite des élèves handicapés ou en difficulté d’adaptation ou d’apprentissage (EHDAA) est en baisse, donc se trouve aussi dans la mire de la CSMB. Alors que la cohorte de 2009-2010 obtenait un taux de 66,5 %, la suivante achevait avec 63,4%.

Il existe par ailleurs de fortes disparités selon le milieu de l’enfant. S’il évolue dans un milieu défavorisé, ses chances de diplomations seront bien moindres (73,2%) que s’il vient d’un contexte favorisé (94,4%). La CSMB vise 78% pour les premiers.

Enfin, des mesures seront mises en place pour accroître de 83,2% à 85% le taux de diplomation des immigrants de première génération.

«Ce qui nous rend le plus fiers, c’est de penser que nous enrichissons la trajectoire de vie de chacun de nos élèves, indique la présidente, Diane Lamarche-Venne. Notre but est de faire une différence dans leur parcours scolaire et c’est cet impact qui se reflétera concrètement dans l’atteinte des objectifs du PEVR.»

Autres objectifs
Le plan prévoit hausser le taux de réussite à l’épreuve de mathématiques en 4e année de primaire, ainsi que le taux de persévérance des élèves de la formation générale au 2e cycle du secondaire.

La proportion d’enfants qui entrent au secondaire à l’âge de 13 ans a augmenté depuis 2013 et la CSMB souhaite faire reculer cette tendance.

En ce qui concerne la maitrise de la langue de Molière, il est plutôt question de maintenir les résultats tels qu’ils sont, à savoir 85% de réussite pour l’épreuve ministérielle d’écriture en 4e année.

Le taux pour l’épreuve de lecture de 6e année au primaire a quant à lui chuté de 94 à 88% cette année, la commission scolaire vise donc à ce qu’il ne descende pas en dessous de 86%.

Taux de diplomation
• 2005-2006 : 79,7 %
• 2006-2007 : 78,0 %
• 2007-2008 : 81,4 %
• 2008-2009 : 85,0 %
• 2009-2010 : 85,9 %

État des bâtiments
• Très bon 4,9%
• Bon 13%
• Satisfaisant 20,3%
• Mauvais 41,5%
• Très mauvais 20,3%

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!