Mario Beauregard | Métro Des espaces de vie et de jeux pour les enfants seront désormais protégés.

Afin de rendre les ruelles plus conviviales, sécuritaires et verdies, tout nouvel aménagement d’un stationnement en cour arrière d’une habitation dans un secteur résidentiel sera dorénavant interdit, selon un règlement adopté lundi par les élus lors du conseil d’arrondissement du Plateau-Mont-Royal.

Seuls les secteurs commerciaux et industriels pourront voir aménager des stationnements en cour arrière, explique Marianne Giguère, conseillère d’arrondissement. «On ne peut pas restreindre la circulation tant que ça dans certaines ruelles qui sont commerciales ou industrielles, car il y a souvent des livraisons et des collectes de matières résiduelles. On va y améliorer minimalement la sécurité avec des dos-d’âne, limiter les livraisons et les collectes à certaines heures, mais on ne peut pas intervenir plus que ça», précise-t-elle.

Dans les secteurs résidentiels, il sera donc désormais impossible de demander à créer un espace de stationnement. Cependant, en vertu des dispositions sur les droits acquis, les unités de stationnement déjà existantes demeureront autorisées, selon l’élue du Plateau.

«Actuellement, environ 40% des cours arrière ont déjà un stationnement aménagé. Ça s’est protégé, donc les personnes qui y ont déjà un stationnement continueront de pouvoir l’utiliser sans problème», souligne Mme Giguère.

Sécuriser les espaces de vie
Par cette modification du règlement d’urbanisme, l’arrondissement vient empêcher de créer des stationnements là où des espaces de vie et de jeux pour les enfants pourraient être aménagés et ainsi protéger ces cours déjà existantes.

«Nous avons environ 15 demandes par année avec des projets de rénovation pour de nouveaux stationnements en cours arrière, ce qui démontre que c’est une mesure qui touche très peu de personnes», lance-t-elle.

Cette annonce s’inscrit dans l’optique de faire des ruelles des milieux de vie sécuritaires, verdies et conviviales, où le transit automobile est diminué le plus possible.

Aussi, cette modification du règlement intervient dans le but de contrôler la quantité de stationnements disponibles dans le quartier, comme cela se fait depuis 2006 sur le Plateau-Mont-Royal.

Pour les élus, «l’encadrement du stationnement représente un outil incontournable de la gestion de la mobilité et de l’aménagement durable d’un territoire», peut-on lire dans le sommaire décisionnel du conseil d’arrondissement du lundi 5 mars dernier.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!