Collaboration spéciale Kikicode Apprendre le code dès le plus jeune âge

Les enfants du primaire et du secondaire pourront assister à des cours de robotique et de programmation au Code & Café, nouvel espace multifonctionnel qui ouvrira ses portes cet été sur la rue Saint-Denis.

Les jeunes pourront aller développer la littératie numérique, la pensée informatique, le travail d’équipe et la créativité grâce à des cours de robotique appelés «Kikicode».

Gagnants du deuxième prix de 20 000$ lors du concours Portes ouvertes sur la rue Saint-Denis, les propriétaires Jacques Nacouzi et Christine Durant ont trouvé un local au 4304, rue Saint-Denis.

Un premier cours se donne actuellement à 10 enfants les fins de semaine, au gym de créativité IF Gym créatif, en attendant l’ouverture du Code & Café en juillet prochain. Un deuxième cours sera offert à partir du mois d’avril.

Code & Café sera un espace café où les jeunes pourront donc assister à des cours de robotique, et où les adultes pourront venir profiter de l’endroit pour travailler ou réaliser, seul ou en famille, des ateliers d’une ou deux heures.

La salle de réunion, qui servira les soirs et fins de semaine au cours de robotique, pourra être louée dans la journée aux travailleurs indépendants.

À l’image des anticafés qui fleurissent dans Montréal, Code & Café sera un endroit où les clients ne paieront pas à la consommation, mais plutôt à l’heure, à la journée et éventuellement au mois passé dans le local, en profitant du café et des en-cas à volonté.

Apprendre dès le plus jeune âge

Les ateliers de robotique «Kikicode» de 1h30 seront donnés sur une durée de huit séances à des enfants de 4e,5e et 6e années. Des cours pour enfants dès l’âge de cinq ans seront également donnés, tout comme des cours parents-enfants. Les jeunes du secondaire pourront profiter de ces cours dès 2019, selon Jacques Nacouzi et Christine Durant.

«Dans 10 ans, il va y avoir un manque d’informaticien. Aujourd’hui, c’est à l’âge de 7 ou 8 ans que les enfants doivent apprendre l’informatique», souligne M. Nacouzi.

Beaucoup de matériels seront à leur disposition, dont un robot et un ordinateur pour deux enfants lors des cours. «On souhaite encourager la créativité, le travail collaboratif et la pensée informatique. Comme on apprend les langues, il faut apprendre à programmer, car c’est quelque chose que tout le monde devra savoir faire dans plusieurs années», commente le cocréateur du concept.

Christine Durant et Jacques Nacouzi aimeraient également collaborer avec des écoles de Montréal. «Plusieurs écoles primaires sont intéressées par la robotique, mais il n’est pas toujours facile de l’intégrer dans le programme académique. Ce serait intéressant de faire des initiations en classe ou lors d’activités parascolaires», avance Mme Durant.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!