TC Media – Patrick Sicotte Florence Sydney veut montrer aux gens qu'il est possible de cuisiner simplement avec peu d'aliments.

Diététiste depuis une quinzaine d’années, Florence Sydney travaille auprès de personnes paraplégiques. La Monteroise leur transmet divers conseils alimentaires et des recettes faciles à cuisiner à la maison. Dans un tout premier livre, elle partage maintenant au grand public ses astuces pour bien manger sans trop de préparation.

3 ingrédients = 1 repas propose plus de 65 recettes faites à partir de produits de base qu’on a souvent à porter main en y ajoutant seulement trois aliments fraîchement achetés à l’épicerie.

«Le but est de montrer aux gens qu’on n’a pas besoin d’une cuisine hyperchargée ou équipée. On a juste besoin d’avoir des ingrédients simples qu’on a tous à la maison», soutient Florence Sydney, diététiste-nutritionniste au Centre de réadaptation Lucie-Bruneau , dans Rosemont-La-Petite-Patrie.

Selon elle, notre garde-manger ou frigo devraient toujours contenir, par exemple, du riz, des pâtes, du thon et du saumon en conserve, des légumineuses, des épices comme le cari et l’origan ainsi que de la sauce soya.

«Les trois ingrédients que je propose d’ajouter varient d’une recette à l’autre. Ça peut être du fromage, du tofu, une épice ou un légume», dit-elle.

La résidente de Ville de Mont-Royal présente divers types de mets qui vont de plats végétariens à des sandwichs en passant par des menus mettant en vedette la viande et le poisson.

Manque de temps

Mme Sydney a souhaité concevoir ce livre pour répondre à une problématique présente dans de nombreuses familles: le manque de temps pour se mettre aux fourneaux.

«Tout le monde veut bien manger, mais personne ne veut passer beaucoup de temps dans la cuisine», mentionne la professionnelle de la santé.

Elle suggère des recettes exigeant en moyenne 30 minutes de préparation.

Sorti en librairie cet automne, 3 ingrédients = 1 repas, qui compte 160 pages, s’adresse autant aux parents pleinement occupés avec les activités parascolaires de leurs enfants qu’à des étudiants.

Consciente qu’il existe de nombreux livres de cuisine au Québec, l’auteure de 38 ans croit que son livre se démarque par sa simplicité en raison notamment du peu d’ingrédients nécessaires.

La clé

Le monde de la nutrition intéresse Mme Sydney depuis son adolescence alors qu’au secondaire on lui collait l’étiquette d’health freak (apôtre de la santé).

«Pour moi, l’alimentation, c’est la clé de la santé. C’est comme un médicament en prévention d’une maladie. Par exemple, on peut mieux contrôler le diabète avec l’alimentation», fait-elle valoir.

Cette notion la suit depuis le début de sa carrière. Après des études à l’Université McGill, la spécialiste a été embauchée au sein d’un CLSC pour suivre l’état de femmes enceintes défavorisées, en leur enseignant des rudiments d’une saine alimentation et en s’assurant qu’elles avaient tous les nutriments pour mener à terme leur grossesse.

Depuis 10 ans, elle travaille auprès de patients atteints d’une lésion de la moelle épinière. Mme Sydney les accompagne pour qu’ils adoptent un régime adapté à leur condition.

«Après un tel accident, le métabolisme change complètement. On a aussi tendance à prendre du poids surtout au niveau abdominal et ceci augmente les risques de diabète et de cholestérol», affirme-t-elle.

Le lancement officiel de son livre a eu lieu le 25 novembre à la bibliothèque Reginald-J.-P.-Dawson. Il est présentement en vente chez Archambault et Renaud-Bray.

 

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!