La campagne électorale pour les élections partielles dans Verdun est maintenant lancée. Chaque semaine, dans le Messager, vous trouverez les réponses des candidats à une question qui touche un enjeu local. Les réponses des candidats ne sont pas corrigées ni éditées par la rédaction, à moins qu’elles ne dépassent 200 mots. Dans ce cas, la fin est simplement coupée.

Comment ferez-vous pour assurer l’unité entre la terre ferme de Verdun et L’Île-des-Sœurs, deux secteurs avec des réalités bien différentes?

David Cox, Parti vert
Je crois qu’il y a plus de points communs qui nous rassemblent à l’Île-des-Soeurs et à Verdun que de différences. Les parents d’enfants résidant sur l’Île-des-Soeurs ou à Verdun ont beaucoup de réalités communes : que nos enfants soient en bonne santé, qu’ils bénéficient d’une éducation de qualité et qu’ils puissent jouer dehors dans un environnement sain. Le PVQ soutient toutes les familles de manière égalitaire, c’est la raison pour laquelle nous pensons que le transport en commun et l’éducation doivent être offerts gratuitement à tous les citoyens du Québec. L’éducation est souvent considérée comme un élément d’égalité pour tous. En effet, il nous semble important que tout le monde puisse profiter d’un enseignement supérieur sans s’endetter ! Personnellement j’en ai plus qu’assez de voir l’argent de nos impôts (y compris celui des riches et des plus démunis) finir dans les poches d’entreprises en bonne santé financière. Il est temps de demander au gouvernement d’aider tous ceux qu’il est censé représenter. Je souhaite que nos impôts soient dépensés pour le BIEN PUBLIC, et le système de transport en commun est un élément-clef. Le transport gratuit serait très bénéfique pour ceux qui en ont besoin et un réel atout pour l’économie.

Frédéric Dénommé, Option nationale
Tout d’abord, Option nationale souhaite éliminer une grande source de discorde politique en réglant la question nationale une fois pour toutes, en faisant du Québec un pays. Ceci nous permettrait par la même occasion de nous approprier le Pont Champlain qui est actuellement entre les mains du gouvernement canadien. Ceci serait extrêmement bénéfique pour les deux rives de Verdun en nous donnant la pleine liberté de son administration.

Ensuite, une catastrophe pétrolière dans le fleuve serait immensément dommageable autant pour l’Île que pour la terre ferme. D’autant plus que nous avons un formidable projet de plage en cours. Et pour bloquer Énergie Est nous savons qu’il nous faut absolument faire l’indépendance. Maintenant. Alors on peut trouver là également une source d’unité dans la résistance pour protéger nos magnifiques berges.

J’ai d’ailleurs l’intention de consacrer une journée entière à l’Île des Soeurs jeudi le 24 novembre en allant discuter avec les gens sur le terrain et en offrant un atelier en soirée sur la réalisation de l’indépendance du Québec selon Option nationale au Centre Elgar. Vous trouverez toute l’information sur notre page Facebook.

Richard Langlais, Parti québécois
Mon engagement dans Verdun depuis 20 ans met l’accent sur ce qui nous unit et comme candidat, je continuerai à prioriser la santé, l’éducation, les services aux aînés, l’environnement et le transport.

Côté santé, je prioriserai l’accès à des médecins de famille pour 5000 résidents de l’Île-des-Sœurs et voir à ce que les promesses d’agrandissement de l’Hôpital de Verdun soient respectées.

L’éducation de nos enfants est primordiale : les écoles primaires de l’Ile-des-Sœurs et de Verdun doivent offrir suffisamment de classes pour répondre à la démographie croissante.

Nos aînés méritent de vivre dans la dignité en ayant accès à plus de soins et de respect. Il est inacceptable de faire des économies de bout de chandelle en leur servant des patates en poudre.

Dans le cas des projets d’accessibilité au fleuve, je vais m’assurer que cela respecte ce milieu naturel unique, car nos choix collectifs doivent être axés sur le développement durable.

L’accessibilité et la fréquence du transport en commun pour la terre ferme et l’Île-des-Sœurs doivent être améliorées. Dans le chantier du pont Champlain, géré par le Fédéral, la réouverture de la sortie Wellington doit être priorisée pour désenclaver l’Île et améliorer l’accès à Verdun.

Les priorités que j’établis sont communes pour les deux parties de la circonscription et contribueront à l’amélioration de la qualité de vie de toutes et tous.

Ginette Marotte, Coalition Avenir Québec
Ma formation politique et moi, nous croyons qu’il faut profiter des travaux de remplacement du pont de l’Île-des-Sœurs pour mettre en place un lien qui serait réservé au transport en commun, aux vélos et aux véhicules d’urgence, reliant Verdun et l’Île-des-Sœurs.

Il faut savoir que le portrait du transport collectif changera considérablement au cours des prochaines années à l’Île-des-Sœurs. Les résidents pourront se déplacer plus facilement entre l’île et la terre ferme d’ici cinq ans, grâce au Réseau électrique métropolitain (REM) qui s’ajoutera au nouveau pont Champlain. Le projet de 5,5 milliards $ de la Caisse de dépôt envisage d’installer une gare en plein cœur de l’île.

Ce lien supplémentaire entre l’Île-des-Soeurs et Verdun, proposé par la CAQ, est estimé entre 15 et 20 millions de dollars. Ce projet permettrait de réaliser un vrai développement durable pour les quartiers de Verdun. Quand je parle de développement durable, je mise sur les quatre axes, qui sont l’environnement, l’économie, c’est-à-dire par l’offre de la rue Wellington, le social, les HLM et les services de santé, ainsi que l’aspect culturel avec la nouvelle salle de spectacle qui sera complétée d’ici peu.

Ce lien terrestre est un incontournable, tant pour l’Île-des-Soeurs que pour Verdun!

Véronique Martineau, Québec solidaire
En tant que résidente de la 5e avenue à Verdun, cette question m’interpelle particulièrement. Voici mes engagements comme députée de Québec solidaire pour assurer l’unité entre la terre ferme et l’Île-des-Sœurs :

  • favoriser un service plus fréquent de l’autobus 12 qui relie les deux parties de Verdun et baisser les tarifs pour atteindre la gratuité d’ici 10 ans;
  • appuyer les citoyen.ne.s dans la lutte pour transformer le pont temporaire entre l’Île-des-Sœurs et la terre ferme en pont dédié aux transports en commun et transports actifs ;
  • travailler conjointement avec les élu.e.s et les groupes communautaires à des projets rassembleurs (protection des berges, accueil des migrant.e.s, accessibilité au métro);
  • améliorer les canaux de communication avec et entre les citoyen.ne.s des diverses communauté.

En plus d’être une députée présente auprès de l’ensemble des Verdunois et Verdunoises, des groupes communautaires et des commerces du quartier, je m’engage à les écouter. Je lancerai une invitation à collaborer à toutes les personnes de la terre ferme et de l’Île-des-Sœurs qui ont à cœur de bâtir un Québec de justice, d’égalité et de solidarité. Il est temps qu’un.e député.e dialogue avec les citoyen.ne.s de Verdun qui sont une véritable source d’imagination.

Isabelle Melançon, Parti libéral
Verdun, c’est deux territoires géographiques, mais une réalité plurielle, à l’image du Québec.
Comme députée de Verdun, je serai très engagée à accompagner les citoyens dans leur réalité, quelle qu’elle soit.
Et pour ce, je travaillerai avec les élus municipaux et scolaires, les acteurs du milieu et les citoyens afin de faire progresser leurs projets.
Les priorités que je défendrai au cours de cette campagne électorale sont l’éducation, notamment la lutte au décrochage scolaire qui est un enjeu majeur, la santé, avec l’agrandissement de l’Hôpital de Verdun entre autres,  le transport et le développement économique. J’entends faire équipe avec tous les intervenants pour soutenir le formidable essor qui caractérise Verdun actuellement.
J’aurai l’occasion de préciser ces priorités et de dévoiler mes engagements au cours des prochains jours, avec l’objectif d’améliorer la vie de nos concitoyens.
L’éducation, la santé, le transport et le développement économique, voilà qui touche l’ensemble des citoyens, à Verdun comme partout au Québec.
Verdun est en pleine effervescence ; il faut continuer sur cette lancée, continuer de se développer, et nous sommes en position de le faire au sein de l’équipe gouvernementale. C’est forte d’une expérience de plus de 15 ans que je serai en mesure de m’atteler à la tâche dès le 6 décembre prochain, et je le ferai avec tout le dynamisme qui me caractérise.

Aussi dans Actualités :

blog comments powered by Disqus