Métro Média - Sylvain Ryan Selon la Croix-Rouge, la maison comprenait cinq appartements qui étaient divisés en 21 chambres. «Tous les gens ont été pris en charge, il n'y a personne à la rue», rassure l'intervenant aux services d'aide aux sinistrés, Jonathan Plourde.

Une maison de chambre du boulevard LaSalle, dans l’arrondissement de Verdun, a été la proie des flammes, tôt jeudi. Une personne a été blessée alors que les 23 locataires ont été pris en charge par la Croix-Rouge.

L’incendie s’est déclaré peu après 4h au troisième étage. À leur arrivée, les pompiers ont procédé au sauvetage d’un homme qui voulait sauter pour échapper aux flammes.

Une personne a été transportée en ambulance, brûlée au deuxième degré à la main en descendant d’elle-même par un câble pour échapper aux flammes.

Il a fallu plus de deux heures aux quelque 120 pompiers pour maîtrise le brasier.

La cause est présentement indéterminée, les enquêteurs étaient toujours sur place vers 11h.

 

Les sinistrés ont été logés temporairement dans un hôtel de la rue Décarie. Ils devront être relocalisés durant les travaux de nettoyage, ce qui pourrait prendre plusieurs jours.

 

«On va s’en sortir, on n’a pas le choix. Je vais me lever grandi demain, je n’avais jamais passé au feu.»
— Francis Boulay, locataire depuis 5 mois

Après les 72 heures de prise en charge par la Croix-Rouge, le sort des sinistrés sera remis dans les mains de l’Office municipal de l’habitation qui va continuer les hébergements. L’organisme Jeunesse au Soleil était aussi présent pour subvenir à certains besoins, comme de la médication.

Réactions

Un des résidents, Serge Majeau, habitait au deuxième étage de l’immeuble depuis huit ans. «Il y avait du vacarme au troisième étage, j’ai regardé dehors, j’ai vu les pompiers, des braises qui tombaient et je suis sorti», explique le retraité.

 

«Il y avait de la fumée. Il y a un résident au troisième étage qui a appelé le concierge, qui est au premier. Tout le monde est dévasté, on ne sait plus où est-ce qu’on s’en va», dit un résident qui préfère rester anonyme.

En tenue de sport qui sentait encore le feu, Francis Boulay s’est justement fait réveiller par le concierge et n’a eu le temps que d’enfiler sa prothèse de jambe pour ensuite évacuer.

«J’ai perdu une télévision neuve, un ordinateur, mon cellulaire… ce n’est pas de grandes valeurs, mais ce sont des nécessités», dit-il.

Les dommages sont évalués à plus de 100 000$.

 

 

 

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!