Sonia Bélanger, directrice générale du CSSS Sud-Ouest-Verdun était la conférencière invitée de la Chambre de commerce et d’industrie du Sud-Ouest de Montréal (CCISOM) jeudi dernier. Madame Bélanger poursuivait sa tournée dans le cadre de la campagne de notoriété et de visibilité du CSSS qui chapeaute les activités du réseau de la santé dans la région.

L’Île de Montréal compte 12 centres de santé et de services sociaux et le plus gros est le CSSS Sud-Ouest-Verdun en raison de sa population et du nombre d’établissements et d’organismes qui lui sont rattachés.

Rappelant que le CSSS doit son existence à un univers de lois, la conférencière Sonia Bélanger a démontré à son auditoire de gens d’affaires, l’importance du réseau et l’ampleur des services offerts. Les statistiques sont particulièrement éloquentes. En effet, avec près de 140 000 habitants sur son territoire, le CSSS compte quelque 3900 employés, 250 médecins omnipraticiens et spécialistes, 1 500 stagiaires et 200 bénévoles. Le Sud-Ouest-Verdun, c’est cinq quartiers, trois CLSC et une clinique communautaire équivalente à un CLSC à Pointe Saint-Charles, cinq fondations, un hôpital celui de Verdun et sept centres d’hébergement. Depuis sa création en 2004, le Centre de santé et de services sociaux du Sud-Ouest-Verdun est devenu, pour bien du monde, une référence en soins et services de qualité. «Le CSSS réunit quatre missions, soit la santé sociale, la santé physique, l’hébergement, l’enseignement et la recherche», a résumé Sonia Bélanger qui a insisté auprès de son auditoire «sur le caractère universel du régime public qui doit être accessible et équitable». La pauvreté avec tous les indices de défavorisation y compris le niveau de scolarité est une réalité du territoire où les contrastes entre richesse et pauvreté sont monnaie courante.

En quête de fournisseurs?

Réunissant tous les établissements de santé de la région sauf l’Institut Douglas, le CSSS Sud-Ouest-Verdun a un budget global de 250 M $ millions de dollars, dont 187 M$ en salaire et 63 M$ à d’autres postes budgétaires incluant les 58 M $ chez des fournisseurs et les 9 M $ accordés aux entreprises du territoire. Le budget ne comprend pas la rémunération des médecins.

Le territoire sous la responsabilité du CSSS Sud-Ouest-Verdun vit des transformations majeures avec la reconversion des anciens secteurs industriels en quartier résidentiel sans compter les rénovations de vieux immeubles et l’utilisation des quelques terrains encore disponibles pour de la construction neuve. Dans ce contexte, le CSSS doit redéfinir son offre de services afin de répondre à l’arrivée de plus de 20 000 nouveaux résidents d’ici 2020.

L’Hôpital au cœur des priorités

C’est en menant une campagne de notoriété et de visibilité que les intervenants et la population en général seront sensibilisés aux besoins pressants de modernisation et d’agrandissement de l’Hôpital de Verdun que le plan directeur immobilier décrit plus en détail en chiffrant à 145 M$, les travaux à réaliser.

La directrice du CSSS a cité quelques grandes réussites qui font la réputation de l’Hôpital de Verdun dont la formation en médecine familiale, attirant toujours le plus grand nombre de stagiaires et le remplacement de la hanche, une chirurgie qui profite à des centaines de patients, année après année. «Au cours des trois prochaines années, a assuré la directrice, on doit développer le maintien à domicile et la réduction des délais d’attente».

Le Dr Jacques Jobin qui préside le Conseil des médecins, dentistes et pharmaciens (CMDP) de l’Hôpital de Verdun, a succédé à madame Bélanger au micro afin de décrire plus à fond les caractéristiques de l’hôpital fondé par Mgr-Richard. «C’est un bon hôpital, a-t-il dit, un hôpital qui offre un panier de services de qualité bien administré». Citant les services pour les soins aigus, la compétence des spécialistes en oncologie et la souplesse des services de dialyse offerts également au Manoir de Verdun, le Dr Jobin a terminé son allocution sur une boutade en affirmant: «si votre médecin soigne d’autres médecins et des infirmières, c’est qu’il est un bon docteur».

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!