Getty Images/iStockphoto

Une étude montre que 20% des travailleurs américains mangent à leur bureau le midi.

Non seulement c’est mauvais pour la santé, mais le «luncheur» solitaire perd la meilleure occasion de la journée de socialiser au travail.

Cette étude de la firme Monster est appuyée par plusieurs autres, dont celle d’OfficeTeam, une agence de dotation aux États-Unis, qui révèle que 19% des employés disent ne pas prendre de lunch du tout. Cette situation s’expliquerait par l’augmentation des tâches et par les pressions exercées pour en faire plus avec moins d’effectifs.

Pourtant, les bienfaits des pauses pour réduire le stress au travail sont bien connus : créativité et productivité accrues, meilleure concentration, amélioration du climat de travail et diminution du taux 
d’absentéisme.

De plus, l’heure du lunch demeure une des meilleures occasions de discuter avec les collègues. Ce moment permet notamment d’en savoir plus sur les gens qu’on côtoie chaque jour et d’être informé à propos des possibilités d’avancement, le cas échéant.

La transformation de l’heure du lunch
Le travail occupe également plus de place à l’extérieur de l’horaire régulier, ce qui empêche certains travailleurs de prendre un moment pour eux. Pour compenser ce manque de temps, certains utiliseraient ainsi l’heure du lunch pour faire des emplettes ou pour aller chez le coiffeur.

Ayant flairé la bonne affaire, certains salons de coiffure de New York vont même jusqu’à offrir un lunch rapide à leurs clients afin de les inciter à «ne pas perdre une minute» de leur temps tout en se faisant faire une nouvelle coiffure.

D’autres ont dû modifier leur modèle d’affaires pour s’adapter à cette tendance et pour occuper ce nouveau créneau. C’est le cas des restaurants new-yorkais avec service aux tables, qui ont vu leurs ventes diminuer de 20% le midi : certains ont créé un service de livraison afin de stabiliser leurs revenus.

Entre ne pas faire de pause midi du tout et rester à son poste ou utiliser son heure de lunch pour faire des courses, la seconde option demeure la meilleure. L’objectif d’une pause consiste à décrocher du boulot et à retrouver son énergie.

Des midis 
plus actifs
Les entreprises ont tout avantage à trouver des solutions pour inciter leur personnel à prendre leur heure de lunch afin de contrer cette réalité
contreproductive.

Diverses avenues sont envisageables pour inciter le personnel à bouger tout en favorisant la cohésion des équipes, que ce soit un club de marche ou de course, des cours de yoga ou des défis sportifs.

Sans nécessairement mettre en œuvre de telles mesures, les employeurs peuvent tout simplement insister sur l’importance qu’ils accordent au dîner, notamment quand vient le temps d’évaluer le rendement.

Une chose est certaine : une fois qu’on a fait l’expérience d’aller marcher à l’extérieur le midi, on remarque rapidement qu’on se sent plus d’attaque au retour que si on était resté cloué sans bouger huit heures d’affilée. L’essayer, c’est l’adopter.

Aussi dans Carrières :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!