Métro La vigilance est de mise, d’autant que ces réveils nocturnes peuvent être relatifs à des maladies plus profondes.

Selon des urologues, les fréquents réveils nocturnes liés à une envie d’uriner seraient néfastes pour la vie professionnelle. Les personnes touchées seraient en moyenne 24 % moins performantes que les autres au travail.

Manque de motivation, fatigue, stress… Et si la cause de cette improductivité au travail était simplement ces allers-retours incessants au petit coin durant la nuit? Selon des travaux d’urologues de l’université de Maastricht, aux Pays-Bas, le fait de se lever plusieurs fois dans la nuit pour se rendre aux toilettes, un phénomène surnommé nycturie, aurait des effets souvent sous-estimé sur notre travail.

Présentée lors du Congrès de l’association européenne d’urologie, cette étude est on ne peut plus sérieuse : les personnes en proie à des envies fréquentes d’uriner pendant la nuit seraient en moyenne 24 % moins performantes au travail que celles dormant à poings fermés. Or, ce problème ne serait pas aussi isolé qu’il n’y paraît puisqu’un adulte sur trois serait concerné.

Symptomatique d’une pathologie
«On ne tient pas vraiment compte de l’impact que cela peut avoir en terme de qualité de vie, explique au Telegraph Philip Van Kerrebroeck, professeur d’urologie à l’Université de Maastricht et principal auteur de l’étude. Or l’envie de faire pipi la nuit devrait être prise tout aussi au sérieux que d’autres pathologies chroniques, comme l’asthme. Car cela veut dire qu’un adulte sur trois n’est pas au sommet de ses performances au travail à cause de ce petit souci.»

D’autant que ces réveils nocturnes peuvent être relatifs à des maladies plus profondes : si la plupart des cas sont causés par une consommation élevée de boissons diurétiques, comme le thé, le café ou la bière dans la soirée, un médecin peut y déceler un début de diabète ou encore une hypertrophie de la prostate. Un pipi à ne pas prendre à la légère donc.

Aussi dans Carrières :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!