Même si les hommes font de plus en plus de tâches ménagères, la charge mentale, c’est-à-dire la planification de tout ce qui est nécessaire au bon fonctionnement du foyer, repose encore largement sur les épaules des femmes. Voici cinq trucs qui vous aideront à ajuster le tir.

1. Prévoir une discussion hebdomadaire

Une des causes les plus fréquentes de disputes au sein des couples est le manque de communication. «En prenant le temps de s’asseoir ensemble chaque semaine, on peut non seulement mieux répartir la charge mentale mais aussi aborder les insatisfactions que les deux partenaires peuvent éprouver. On évite ainsi que les frustrations s’accumulent et on forme une bien meilleure équipe», affirme Julie Hogue.

2. Faire un suivi

Pendant une semaine, la psychoéducatrice propose aux deux partenaires de noter, chacun de leur côté, toutes les tâches qu’ils effectuent. «Cela permet à l’un et à l’autre de prendre conscience de ce qu’ils font et de ce que leur partenaire fait aussi, indique-t-elle. Ce document peut également vous aider à établir les priorités et à répartir les tâches en fonction des préférences, de la disponibilité et des aptitudes de chacun.

3. S’accorder une pause chaque semaine

Afin de pouvoir décrocher complètement, chacun des deux partenaires devrait prévoir un moment dans la semaine où il ne prendra rien en charge. «Par exemple, une maman peut décider que le samedi matin est son moment à elle. Elle peut faire la grasse matinée, lire, aller au spa… ou jouer avec les enfants! L’important, c’est qu’elle soit libre de choisir ce qui lui fait plaisir et que son partenaire soit conscient qu’il doit prendre le relais», explique la médiatrice.

4. Alterner la planification des repas

Pour nourrir une famille, il ne suffit pas de cuisiner. «Cela implique également de faire le ménage et l’inventaire du frigo, de faire la liste d’épicerie, de consulter les circulaires, d’acheter les provisions…et de planifier le menu afin qu’il soit à la fois équilibré et varié. Ça devient vite très lourd lorsqu’on est seul à se charger de tout!» s’exclame Julie Hogue. Pour éviter le surmenage culinaire, elle et son conjoint ont trouvé une astuce: chacun s’occupe de la planification des repas durant une semaine, puis il passe le flambeau à l’autre, et ainsi de suite.

5- Parler au «je»

Plutôt que de lancer des formules assassines comme «C’est toujours moi qui fais ça!» ou «Tu ne fais jamais ceci!», la psychoéducatrice propose d’utiliser des phrases commençant par «J’aimerais que…» ou «J’aurais besoin que…». «On évite ainsi de mettre notre partenaire sur la défensive et, en plus, on énonce beaucoup plus clairement nos besoins», souligne-t-elle.

Aussi dans Vivre :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!