Collaboration spéciale Hamza Mejri

Tout juste lancés à Montréal, les bijoux Kyvengy seront disponibles dans une petite boutique de SoHo, 
à New York, à la fin du mois. Présentation en trois temps de l’autodidacte derrière la marque, 
le photographe Hamza Mejri.

De Montréal à Hong Kong
L’idée derrière la marque Kyvengy, c’est d’offrir «des bijoux abordables de bonne qualité». Par qualité, Hamza Mejri entend des pièces faites d’argent ou d’argent plaqué d’or et serties de zircon. «Entre les bijoux haut de gamme et ceux vraiment pas chers qui se décolorent le lendemain, je trouvais qu’il manquait de choix dans ce segment de marché», note-t-il. Toutefois, pour garder des prix raisonnables, il s’est tourné vers des fabriques situées à Hong Kong, qui offre une grande expertise dans le domaine, indique-t-il. Résultat : ses créations – toutes imaginées à Mont-réal – sont vendues de 120 $ à 250 $.

Inspirations architecturales
Comment Kyvengy se distingue-t-elle des autres petites marques de bijoux montréalaises? «Par notre style très raffiné et nos créations inspirées par l’architecture contemporaine», répond Hamza Mejri. Il cite en exemple un pendentif rectangulaire qui rappelle la forme des gratte-ciel new-yorkais. Il a aussi choisi de créer toute une collection aux lignes épurées à partir de zircon bleu représentant l’océan. «La mer est un élément important pour moi, qui suis originaire de Tunisie, mais le bleu est aussi une couleur porte-bonheur dans le monde de la joaillerie», explique-t-il. Cela dit, sa collection Dark Garden, dont les pierres noires évoquent la nuit, est pour le moment la plus populaire, avec ses montages distinctifs. De nouvelles créations seront lancées cet automne, à temps pour Noël.

Projet humanitaire
Hamza Mejri voulait également appuyer la cause de l’eau potable en Afrique par le biais de ce nouveau projet. «Vu que je suis Tunisien, j’ai vu les crises de l’eau potable en Afrique, justifie-t-il. Chaque fois que je prends une douche, je me dis que c’est un luxe. Ici, on ne réfléchit pas avant de prendre une douche, alors on ne peut pas imaginer que, dans certains pays, il faut attendre six heures pour boire un verre d’eau. Ce n’est pas un luxe, mais une nécessité pour vivre, et je pense que tout le monde doit y réfléchir.» Ainsi, 10% des profits réalisés par la marque serviront à acheminer de l’eau potable en Afrique par le biais de l’organisme CCF Canada.

Les bijoux Kyvengy sont pour le moment vendus 
au Cabinet éphémère du Centre Rockland et sur 
la boutique en ligne de la marque: kyvengy.com

Aussi dans Tendances :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!