Métro Le Nantucket classique

La petite île de la côte est américaine est des plus accueillantes. Pourquoi ne pas y passer quelques jours cet été ou cet automne?

Le voyageur bien décidé à aller déjeuner au Wauwinet Inn, l’établissement le plus reculé de Nantucket, dégustera au réputé restaurant de l’endroit, le Topper’s, de petits pains fourrés au homard et des Bloody Mary qui valent amplement les 41 $ que l’on demande pour les servir.

Et là, il ne déboursera pas uniquement pour des ingrédients de première qualité. Il aura aussi droit à une vue du port de Nantucket depuis la partie la plus orientale de l’île, une scène évoquant de façon saisissante le tournant du XXe siècle. Voilà une raison, parmi bien d’autres, de considérer cette petite île pour des vacances estivales. Ou, mieux, pour un séjour automnal, alors que les prix des hôtels sont plus intéressants – ce qui signifie davantage de Bloody Mary!

Forte d’une histoire des plus riches – remontant à l’époque où l’île était le centre de la pêche à la baleine –, Nantucket affiche une aversion marquée pour la modernité et a su conserver l’esprit originel de la Nouvelle-Angleterre. (Les règlements locaux interdisent l’accès de l’île aux chaînes de magasins comptant plus de 14 succursales, à l’exception notable de Ralph Lauren, et régissent de façon stricte l’apparence extérieure des bâtiments.)

L’île fait tout pour inciter les touristes à venir découvrir son charme au cours d’un (long) week-end. Ainsi, la compagnie JetBlue assure quotidiennement des vols directs vers Nantucket depuis New York (aéroport international John-F.-Kennedy) et Boston. Et un empire hôtelier constitué au cours des deux dernières décennies par un magnat de l’immobilier de Boston et regroupant des hôtels et des cottages de l’île propose des tarifs très intéressants durant l’intersaison.

Climat
Le charme de Nantucket se goûte peut-être mieux à des températures supérieures à 20oC, mais l’expérience n’en est pas moins réjouissante en manteau et en pantalon.

Aussi dans Vacances :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!