Vous remarquez des pertes bizarres et des démangeaisons… peut-être souffrez-vous d’une vaginite? Certaines femmes n’ont jamais à s’en soucier, tandis que d’autres y sont très sensibles. Dre Chantal Dubois, gynécologue, nous donne quelques conseils pour éviter cette infection récurrente…

CV

  • Nom : Dre Chantal Dubois
  • Années d’expérience : 13 ans
  • Clinique : Avenir MD à Laval

savonGare au savon
Les savons peuvent être irritants pour la vulve: il faut donc privilégier les savons doux sans parfum pour l’hygiène intime. À noter: les vaginites ne sont surtout pas en lien avec l’hygiène, mais sont plutôt dues à un changement de pH dans le corps (stress, changement de partenaire sexuel, changements hormonaux, etc.) et aux infections.

Vaginite doucheÉviter les douches vaginales
Cette pratique n’est pas particulièrement recommandée, et ce, en tout temps. Il vaut mieux se nettoyer à une fréquence normale, et éviter les douches vaginales. Ces dernières augmentent le risque de vaginite puisqu’en plus d’irriter, elles déséquilibrent la flore vaginale.

culotte coton blancPrivilégier le coton
Le tissu du sous-vêtement choisi peut certainement avoir un impact sur l’irritation de la vulve. Afin de minimiser les risques, on privilégiera les sous-vêtements en coton blanc, en essayant d’éviter les «strings». Attention aussi au type de savon à lessive et à l’assouplisseur lors du lavage des sous-vêtements: ces derniers peuvent être un irritant chez des patientes fragiles.

dormir nueDormir les «fesses à l’air»
Passer la nuit sans sous-vêtement peut contribuer à prévenir le problème, puisqu’on laisse ainsi la région «respirer». Dans la même optique, on recommande de ne pas porter des vêtements trop serrés.

spaÉviter les spas
Tremper plusieurs heures dans le spa, en maillot, c’est l’équivalent de prendre un bain de bactéries, surtout considérant les produits souvent ajoutés dans l’eau! Idem pour les piscines ou les stations thermales… Dans tous les cas, passer trop de temps dans l’eau peut favoriser la pénétration de l’eau dans le vagin, perturbant ainsi la flore vaginale.

Si, malgré tout, vous présentez des symptômes de pertes anormales, démangeaisons, sensation de brûlure, etc., n’hésitez pas à consulter votre médecin!

Aussi dans Cinq trucs contre... :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!