Les travaux d’agrandissement et de modernisation de l’Institut Pacifique ont été lancés à la mi-avril. Un aboutissement pour ce projet qui a dû faire face à l’opposition du voisinage.

Présenté en septembre 2016, le projet a dû obtenir les autorisations administratives, mais aussi passer le test de l’acceptabilité sociale.

La direction de l’Institut a fait face à une levée de boucliers des riverains au point que l’arrondissement a dû reporter l’adoption du règlement permettant les travaux de deux mois.

L’Institut Pacifique est un OBNL qui œuvre depuis 42 ans pour lutter contre l’intimidation dans les écoles et aider à la résolution des conflits dans le milieu scolaire. Ses programmes ont une notoriété internationale et sont reconnus par l’UNESCO.

Situé sur le boulevard Gouin Est, dans le village historique du Sault-au-Récollet, l’établissement accueille près de 230 jeunes par semaine pour diverses activités.

L’Institut Pacifique a procédé le 22 mai à la pelleté de terre symbolique de lancement des travaux d’agrandissement de ses bureaux en compagnie des principaux donateurs et de Hugo Girard , athlète , homme le plus fort du Canada de 1999 à 2004. Photo: Amine Esseghir/Métro Media

Les responsables de l’organisme ont voulu moderniser et agrandir leurs vieux locaux. Le concept présenté prévoyait un immeuble de trois étages dans un secteur limité à deux.
Le nouvel édifice devait être relié à l’ancien bâtiment par une extension de deux niveaux avec machinerie pour la climatisation sur le toit.

L’institut avait demandé que le zonage devienne communautaire, mais avait certifié que l’aspect résidentiel et patrimonial serait respecté. «Nous avons réglé le problème en dialoguant. Le niveau d’adhésion est unanime aujourd’hui, assure Shirlane Day, directrice de cette institution. Les gens voulaient quelque chose qui s’intègre dans le paysage.»

L’institut a dû refaire ses devoirs plusieurs fois et a pu compter sur CIMA+, le bureau d’étude qui a élaboré le concept, qui a redessiné les plans gratuitement, car faisant partie des donateurs.

Par ailleurs, l’Institut Pacifique devait aussi trouver le financement nécessaire pour mener à bien ce chantier.

La direction et le conseil d’administration avaient misé sur 3,8 M$. Ce sont plus de 4,5M$ qui ont été collectés au final auprès de 75 donateurs, dont cinq qui ont participé avec plus de 250 000$ chacun.

«La destination de l’argent est une moitié destinée à la mission et le programme auprès des enfants et l’autre moitié affectée aux travaux», indique Mme Day.

Elle assure que ce surplus est accueilli avec joie, car les estimations faites en 2016 ont été largement dépassées.

«Nous avons commencé la campagne de financement il y a deux ans entre temps, les coûts des matériaux ont augmenté», convient-elle. Elle demeure confiante alors que tous les obstacles ont été franchis, que les travaux seront terminés avant la fin de cet automne.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!